ePrivacy and GPDR Cookie Consent by Cookie Consent Fréquence médicale

Otite aiguë de l’enfant : l’antibiothérapie n’est pas systématique

Publié le 25.12.2018
Mise à jour 25.12.2018
Mots-clés :
Otite aiguë de l’enfant : l’antibiothérapie n’est pas systématique
KatarzynaBialasiewicz/iStock

L’otite aiguë de l’enfant est une inflammation douloureuse de l’oreille moyenne. Elle survient dans les suites d’une rhinopharyngite et se manifeste par une douleur et de la fièvre. Elle guérit spontanément en quelques jours dans la majorité des cas mais un traitement antibiotique est parfois nécessaire.

Otite aiguë chez l’enfant : COMPRENDRE

Des mots pour les maux
L’oreille comporte trois parties distinctes : l’oreille externe, moyenne et interne. Une otite moyenne touche le tympan et la caisse du tympan.
La trompe d’Eustache relie l’oreille moyenne à l’arrière de la gorge.
Une otorrhée est un écoulement de pus par le conduit auditif externe.
Un aérateur ou drain transtympanique est communément appelé yoyo ou diabolo.

Qu'est-ce qu’une otite aiguë de l’enfant ?

L’otite est une inflammation qui touche l’oreille moyenne de l’enfant dans la grande majorité des cas. L’oreille comporte trois parties distinctes : l’oreille externe, moyenne et interne. L’oreille externe comprend le conduit auditif qui débute au pavillon et va jusqu’au tympan. L’oreille moyenne est la petite cavité située derrière le tympan dans laquelle sont situés les trois osselets. Enfin, l’oreille interne contient l'organe de l'ouïe, la cochlée, ainsi que le système vestibulaire, organe de l’équilibre.
L’inflammation de l’oreille moyenne produit un liquide qui normalement s’écoule dans la trompe d’Eustache et l’arrière-gorge. Lorsqu’il ne peut pas s’évacuer normalement, il s’accumule dans l’oreille moyenne, provoquant une douleur et une baisse de l’audition. Une infection par un virus ou une bactérie peut alors survenir, majorant la douleur et entraînant de la fièvre.
Plus rare chez l’enfant, l’otite de l’oreille externe survient quand une infection touche le conduit auditif. Cette forme d’otite est favorisée par la pratique de la natation.

Quelles sont les causes ?

Dans la plupart des cas, les otites surviennent chez les enfants après une infection des voies respiratoires supérieures, une rhinopharyngite.
Les bactéries ou les virus peuvent alors passer par la trompe d’Eustache et se propager dans l’oreille moyenne. Près de 90 % des otites sont causées par des virus. Mais face à une otite moyenne aiguë ou collectée, les bactéries sont responsables dans 100 % des cas avec 2 germes prépondérants, Hemophilus influenzae (50 % entre 6 mois et 36 mois, dont 45 % sécrètent une enzyme de résistance aux pénicillines (une « bêtalactamase »), et dans environ 40 % des cas un pneumocoque, ou Streptococcus pneumoniae, dont 40 % à 60 % ont une sensibilité diminuée à la pénicilline.
Les otites moyennes aiguës se développent à partir du liquide qui est présent dans l’oreille interne et qui peut devenir purulent. Parfois, le tympan se perfore et le pus s’écoule par le conduit auditif externe.
Chez les enfants, la trompe d’Eustache est fine avec une position qui favorise la rétention de liquide dans l’oreille interne et donc les infections. Chez les nourrissons, le système immunitaire n’est pas encore mature et ne lutte pas efficacement contre les infections.
L’otite est plus fréquente chez les enfants qui fréquentent les collectivités, ainsi que pendant la saison froide.
Enfin, certains facteurs comme la présence d’une allergie, le tabagisme passif et l’hypertrophie des végétations adénoïdes (les végétations) prédisposent aux otites.

Otite aiguë chez l’enfant : DIAGNOSTIC

Quand faut-il évoquer une otite aiguë de l’enfant ?

• Le signe principal est une douleur, parfois intense, de l’oreille.
Une baisse de l’audition du côté sensible peut l’accompagner, ainsi qu’une fièvre. Ces signes surviennent souvent après un épisode de rhinopharyngite.
Chez les tout-petits, des pleurs, un manque d’appétit, des réveils pendant le sommeil, une agitation, une diarrhée et des vomissements doivent attirer l’attention car ces signes peuvent être les manifestations d’une otite.
• Lorsque le tympan est perforé, un écoulement de liquide jaunâtre mêlé de sang se produit et tâche l’oreiller.

Comment faire le diagnostic ?

Les signes cliniques sont assez évocateurs mais c’est le médecin qui fait le diagnostic de certitude en inspectant le tympan avec un appareil qui permet de voir dans le conduit auditif : un « otoscope ». Un tympan rouge, opaque ou bombé caractérise l’otite.

Faut-il consulter en urgence ?

• Un enfant avec une douleur de l’oreille et de la fièvre doit être vu par le médecin traitant pour confirmer le diagnostic d’otite et recevoir un traitement.
• Dans certains cas, cette consultation doit intervenir sans tarder :
- Enfant de moins de trois mois.
- Présence de vomissements et de diarrhées.
- Ecoulement purulent à l’extérieur.
- Fièvre supérieure à 40°C.

Quelles sont les complications ?

Dans la grande majorité des cas, l’otite moyenne aiguë de l’enfant est une maladie bénigne qui guérit sans séquelle avec le traitement adéquat.
Cependant, une otite non ou mal soignée peut récidiver et provoquer une perte auditive permanente.
Il existe également des risques de dissémination de l’infection telle que la mastoïdite, la méningite étant devenue exceptionnelle.
Parfois au décours d’une otite moyenne aiguë peut survenir une otite séreuse. Du liquide se forme dans l’oreille moyenne sans signe d’infection, douleur ou fièvre, l’audition pouvant alors être altérée. Ce liquide peut habituellement persister 2 à 3 mois.

Qu’est-ce que l’otite barotraumatique ?

Les voyages en avion et en TGV ainsi que la natation peuvent induire des variations de pression entre le milieu extérieur et l’oreille moyenne. Après un voyage ou des plongeons, certains enfants ont des douleurs à l’oreille dues à ce barotraumatisme.
Ce type d’otite a le plus souvent une évolution spontanément favorable.
Un traitement simple de la douleur avec du paracétamol ou de l’ibuprofène peut suffire à soulager l’enfant.

Otite aiguë chez l’enfant : TRAITEMENT

Quel est le traitement ?

L’otite est causée par une bactérie ou un virus. Le traitement par un antibiotique n’est donc pas toujours nécessaire. C’est le médecin qui décide de les prescrire ou non d’après les signes cliniques et l’examen du tympan.
Chez l’enfant jeune en-dessous de deux ans, l’utilisation des antibiotiques est très fréquente.
Chez l’enfant plus âgé, on a recours aux antibiotiques si les signes sont importants : fièvre élevée, douleur intense, tympan bombé ou perforé avec écoulement de pus.
Les antibiotiques indiqués dans le traitement de l’otite sont l’amoxicilline, l’association amoxicilline-acide clavulanique et les céphalosporines.
Mais un grand nombre d’otites guérissent sans antibiotique. Le traitement est alors celui de la douleur et de la fièvre : paracétamol ou ibuprofène.
En cas de persistance des signes cliniques après deux à trois jours de traitement, il est conseillé de consulter à nouveau le médecin.
Dans quelque cas, malgré un traitement bien conduit, les signes persistent et le tympan reste bombé. Le spécialiste ORL peut alors pratiquer une « paracentèse » : il pratique un petit orifice dans le tympan par où va s’écouler le liquide purulent.
Les gouttes auriculaires sont à proscrire en cas de perforation du tympan. C’est pourquoi il ne faut pas les utiliser sans l’avis d’un médecin.
Que faire en cas d’otites récidivantes ?
Quand un enfant a des otites récidivantes ou s’il a de la difficulté à entendre à cause d’une otite séreuse (accumulation de liquide dans l’oreille moyenne) persistant au-delà de 3 mois, le spécialiste ORL peut être amené à lui insérer un drain dans le tympan communément nommé « yoyo » ou « diabolo ».
Cet « aérateur transtympanique » contribue à maintenir une pression d’air normale des deux côtés du tympan et facilite l’évacuation du liquide contenu dans l’oreille moyenne.
En cas d’hypertrophie des « végétations adénoïdes », que l’on appelle communément les « végétations », le médecin ORL peut proposer une intervention qui enlève ces végétations : c’est « l’adénoïdectomie ».

Otite aiguë chez l’enfant : PREVENIR

Comment prévenir l’otite aiguë de l’enfant ?

• La prévention de l’otite est celle de la rhinopharyngite et de sa contamination.
Il faut éviter de mettre l’enfant en contact avec des adultes ou d’autres enfants souffrant d’une rhinopharyngite.
Le lavage des mains doit être fait régulièrement par tous les membres de la famille.
Il faut éviter d’exposer les enfants à la fumée de cigarette qui accroît significativement le risque d’otite.
Enfin, la vie en collectivité favorise les rhinopharyngites et les otites.
• En cas de rhinopharyngite, il faut moucher l’enfant très souvent pour évacuer les mucosités, et faire matin et soir un lavage des fosses nasales avec du sérum physiologique.

Otite aiguë chez l’enfant : PLUS D'INFOS
Pour laisser un commentaire, Connectez-vous par ici.


JDF