ePrivacy and GPDR Cookie Consent by Cookie Consent Fréquence médicale

Pneumologie

Asthme et allergies : transition de l’enfant à l’adulte, comment bien négocier le tournant ?

Des recommandations pour la transition de l'enfant à l'adulte dans la prise en charge de l'asthme et de l'allergie ont été publiées afin de trouver le bon moment et les bons outils pour ce virage serré. D’après un entretien avec Ralph EPAUD.

  • Par le Dr Anne-Christine DELLAVALLE
  • 10 Sep 2020
  • A A

    Des recommandations ont été publiées en juin 2020, dans Allergy, pour déterminer la conduite à tenir pour négocier au mieux le passage de l’adolescence à l’âge adulte pour les sujets atteints de maladies chroniques, telles que l’asthme et les allergies. Un guide de pratique clinique a été élaboré par l’Académie Européenne des Allergies et de l’Immunologie clinique. Un groupe de travail multidisciplinaire d’experts et de réprésentants de patients a élaboré des recommandations à partir de deux revues systématiques récentes.

     

    S’autonomiser dans un milieu où il ya une alliance par rapport à la maladie

    Le Professeur Ralph EPAUD, chef de service de pédiatrie au Centre Hospitalier Intercommunal de Créteil, insiste sur la nécessité d’un poste médical partégé « enfant-ado-adulte » qui travaillerait sur le passage de l’enfance à l’âge adulte, sans être nécessairement spécialisé ur un organe mais plutôt sur les adolescents. Il souligne l’importance, pour les adolescents, de garder de l’intérêt pour leur maladie, tout en s’éloignant de leurs parents, c’est-à-dire apprendre et s’approprier la maladie chorique à un âge où l’anxiété et la depression peuvent provoquer des conduites à risque, par manque d’observance. Il rappelle que les adolescents ont une hypertrophie du cortex limbique, qui correspond à la réflexion brutale,  et un cortex fontal non encore acquis, qui correspnd à la réflexion sur le long terme.

     

    Trouver le moment auquel la transition est possible, avec les bons outils

    Ralph EPAUD epxlique qu’il faut commencer à préparer la transistion à l’âge de 14 ou 15 ans, car celle-ci prend beaucoup de temps. Un travail sur la connaissance de la maladie accompagné d’éducation thérapueitque, avec des outils adaptés doit être réalisé en suivant la progression en trois temps: « les parents font », «  les prents contrôlent », « les parents aident ». Un médecin de transition doit travailler en concertation avec les pédiatres et les médecins pour adultes, notamment pour les patients peu sévères qui vont se dégrader parce que la transiton n’aura pas été correctement faite.Parmi les pistes à suivre, on peut  simplifier le traitement en diminuant lenombre de prises, pour s’assurer de l’adhérence au traitment, élaborer des plans d’action en utilisant peut-être les smartphones et les logiciels, et utiliser l’aide des amis de l’adolescent.

     

    En conclusion, ces recommandations mettent le doigt sur la nécessité d’une transition pour les enfants atteints de maladies respiratoires chroniques passant à l’âge adulte, mais la pratique doit être adpatée avec notamment l’intervention de médecins d’adolescents, sans resté centré sur le quotidien des pneumologues.

    Pour laisser un commentaire, Connectez-vous par ici.
    

    JDF