ePrivacy and GPDR Cookie Consent by Cookie Consent Fréquence médicale

Dermite séborrhéique : une maladie inflammatoire chronique ou récidivante

Publié le 21.12.2020
Mise à jour 21.12.2020
Dermite séborrhéique : une maladie inflammatoire chronique ou récidivante
©iStock/logolis

La dermite séborrhéique est une maladie chronique mais bénigne de la peau. Elle évolue par poussées et se manifeste par des lésions rouges et squameuses, le plus souvent au niveau du cuir chevelu et du visage. Des traitements réguliers et une hygiène de vie adaptée sont nécessaires pour limiter les symptômes. 

Dermite séborrhéique : COMPRENDRE

Des mots pour les maux

La séborrhée correspond à une sécrétion excessive de sébum. Cette substance huileuse est produite par les glandes sébacées qui se situent juste en dessous de la peau, à côté des follicules pileux (base des poils). 

Produit en quantité normale le sébum a un rôle majeur au niveau de la peau via la fabrication d'un film protecteur de la peau pour favoriser son hydratation et la protéger des agressions extérieures.

Les zones séborrhéiques sont celles où ces glandes sont présentes en grande quantité : plis entre le nez et les lèvres, ailes du nez, sourcils, lisière antérieure du front. 

Une squame est une lamelle de la couche superficielle de la peau (« épiderme ») qui est épaissie et se détache (« desquamation »)

Malazessia furfur est une levure, c'est à dire un microscopique champignon, présente normalement sur la peau. On dit alors qu'elle fait partie de la flore commensale de la peau. 


Qu'est que la dermite séborrhéique ?

La dermite séborrhéique est une maladie chronique de la peau évoluant par poussées. 

Elle se manifeste par une rougeur de la peau qui se recouvre de squames. Les zones les plus souvent touchées sont le cuir chevelu (95 % des cas) et le visage au niveau des zones séborrhéiques : sillons entre le nez et les lèvres, lisière antérieure du crâne, sourcils, ailes du nez... Il peut exister des démangeaisons du cuir chevelu (« prurit »).

Dans de plus rares cas, les lésions peuvent atteindre les zones pourvues de poils et les organes génitaux. La dermite séborrhéique n'est pas une maladie grave mais ses conséquences esthétiques peuvent retentir sur la qualité de vie. 

La dermite séborrhéique peut se développer à tout âge, y compris chez les nourrissons, et est légèrement plus fréquente chez les hommes que chez les femmes.

Quelles sont les causes de la dermite séborrhéique ?

Les causes précises de la dermite séborrhéique ne sont pas connues. La levure Malassezia furfur est suspectée de jouer un rôle dans l'apparition de la maladie. En effet, les zones les plus atteintes sont celles où elle est présente en plus grande quantité sur la peau et les traitements freinant sa prolifération sont efficaces sur les symptômes. Mais cette cause n'est pas certaine. 

La dermite séborrhéique n’a aucun lien avec l’allergie ni avec l’eczéma. Elle semble avoir un lien avec le stress. Elle est plus fréquente au cours de certaines maladies comme les infections à VIH et la maladie de Parkinson.

Quels sont les facteurs de risque de la dermite séborrhéique ?

La dermite séborrhéique touche préférentiellement les hommes jeunes entre 18 et 40 ans. La maladie se développe plus fréquemment chez les personnes atteintes de la maladie de Parkinson, du VIH, d'alcoolisme chronique ou en cours de traitement pour un cancer des voies aériennes ou digestives. D'autres facteurs peuvent favoriser son apparition :  l'hypersudation, la peau grasse, l'utilisation de produits d'hygiène gras, la grossesse, l’obésité, le stress, la fatigue, la chaleur et l'humidité ou le froid.

Dermite séborrhéique : DIAGNOSTIC

Quand faut-il évoquer une dermite séborrhéique ?

Il faut évoquer une dermite séborrhéique devant l'apparition à répétition d'une éruption de plaques rouges sur la peau, non infiltrées, mais surmontées de squames grasses et jaunâtres. 

La topographie de ces lésions « érythémato-squameuses » est très évocatrice, puisqu’elles touchent préférentiellement les « zones séborrhéiques », c’est-à-dire plus particulièrement le cuir chevelu (avec un état desquamatif diffus ressemblant à de grosses pellicules), les sillons autour des narines (sillons nasogéniens), les ailes du nez, les sourcils, les paupières, la région rétro-auriculaire et le conduit auditif externe.

Les lésions peuvent être prurigineuses, c'est à dire qu'elles peuvent gratter. La maladie évolue par poussées, en dehors desquelles la peau retrouve le plus souvent un aspect normal.

Comment diagnostiquer une dermite séborrhéique ?

Le diagnostic de la dermite séborrhéique est clinique, c'est à dire qu'il ne nécessite pas d'examens complémentaires comme un prélèvement de peau ou une prise de sang. C'est le médecin généraliste ou dermatologue qui grâce à son expertise reconnaît les lésions et affirme le diagnostic.

Avec quelles autres maladies de peau peut-on confondre la dermite séborrhéique ?

La dermatite séborrhéique peut être confondue avec le psoriasis des régions séborrhéiques, une autre maladie de peau avec des lésions rouges et squameuses. Les lésions se ressemblent fortement et c'est l'atteinte des zones en dehors du visage et du cuir chevelu et les antécédents qui permettent au médecin de les différencier. 

La dermite séborrhéique peut aussi être confondue avec la dermatite atopique, une maladie de peau débutant en bas âge se caractérisant par de lésions de la peau avec sécheresse, suintement, plaques rouges et démangeaisons.

Un nourrisson peut-il être atteint de dermite séborrhéique ? 

Un nourrisson peut être atteint de dermite séborrhéique, c'est ce qu'on appelle communément les « croûtes de lait ». La maladie débute vers 2 semaines de vie, avec des lésions croûteuses, jaunes au niveau du cuir chevelu et du visage, parfois associées à des lésions squameuses au niveau des aisselles et des fesses. Plus rarement la maladie peut se présenter sous forme d'une rougeur assez étendue, on parle alors d'érythrodermie de Leiner-Moussous. Dans tous les cas la maladie n'est pas grave et l'évolution est spontanément favorable avec quelques traitements locaux. 

Dermite séborrhéique : TRAITEMENT

Quels sont les principes du traitement de la dermite séborrhéique ? 

Le traitement dépend des zones atteintes. Dans la très grande majorité des cas, le traitement est local c'est à dire par application d'un produit directement sur les lésions (« traitement topique »). 

L'objectif du traitement est de réduire la production de sébum, l'inflammation et la prolifération de la levure Malassezia furfur. 

La base du traitement est l’utilisation d’un « azolé topique », d’abord un traitement d’attaque deux fois par semaine pendant quatre semaines, suivi d’un traitement d’entretien une fois par semaine puis une fois toutes les deux semaines, qui réduit de beaucoup les risques de rechutes

En cas d'atteinte du cuir chevelu, des shampoings sont utilisés. Pour les lésions du visage, une lotion doit être appliquée. Les traitements antifongiques, c'est à dire contre les levures, les plus fréquemment utilisés sont le kétoconazole et la ciclopirox olamine. Le traitement dure environ deux semaines. 

Dans de plus rares cas, dans les formes étendues et graves, des corticoïdes peuvent être prescrits. Pour améliorer l'efficacité du traitement et limiter les récidives, il est impératif d'utiliser au quotidien une solution lavante douce pour l'hygiène des zones atteintes.   

Peut-on guérir lorsqu'on est atteint de dermite séborrhéique ?

La dermite séborrhéique est une maladie chronique évoluant par poussées dont on ne guérit pas après traitement, mais les symptômes ont tendance à disparaître le plus souvent vers l'âge de 40 ans. Le but des traitements est donc la rémission plutôt que la guérison et des traitements réguliers sont nécessaires régulièrement.  

Dermite séborrhéique : PREVENIR

Comment réduire les risques de récidives de poussées de dermite séborrhéique ?

Pour limiter les poussées de dermite séborrhéique, il est essentiel de se laver quotidiennement les zones à risque avec une solution lavante douce pour réduire la production de sébum. Il convient aussi d'éviter l'application de tout produit irritant. 

Afin de réduire l'inflammation, il faut éviter de toucher et gratter les zones atteintes. Dès l'apparition des lésions, il faut appliquer le traitement adapté pour limiter l'extension. 

Pour diminuer les poussées, il faut également agir sur les facteurs favorisants et donc éviter stress, fatigue, alcool...

Peut-on transmettre la maladie à son entourage ? 

La dermite séborrhéique n'est pas une maladie contagieuse et il n'existe donc aucun risque de la transmettre à son entourage. 

Dermite séborrhéique : PLUS D'INFOS

La dermite séborrhéique en France chiffres

La dermite séborrhéique est une maladie fréquente touchant 1 à 3 % de la population. 

Les hommes sont 6 fois plus touchés que les femmes. 

Liens site

Collège national des enseignants de dermatologie

Liens pourquoi Docteur

Croûtes de lait (dermite séborrhéique) : les soins d’hygiène suffisent

Pellicules : une piste pour un traitement plus efficace

Liens vidéos

Pour laisser un commentaire, Connectez-vous par ici.


JDF