ePrivacy and GPDR Cookie Consent by Cookie Consent Fréquence médicale

Scarlatine : une angine avec rougeur de la peau qui peut se compliquer

Publié le 15.07.2019
Mise à jour 15.07.2019
Mots-clés :
Scarlatine : une angine avec rougeur de la peau qui peut se compliquer
natapetrovich/iStock

La scarlatine est une maladie infectieuse très contagieuse, liée à une bactérie, et qui touche essentiellement les enfants. Elle se manifeste par de la fièvre, une angine et une éruption de boutons sur la peau. Elle est sans gravité dans la plupart des cas mais nécessite un traitement et une surveillance ultérieure, à la recherche de complications, en cas d'infection à Streptocoque bêta-hémolytique du groupe A. 

Fiche rédigée par le Dr Clothide Bonnet (Lyon)

La scarlatine : COMPRENDRE

Des mots pour les maux


Un exanthème est une éruption cutanée, c'est-à-dire une éruption de boutons sur la peau, d'apparition brutale et transitoire. Dans la plupart des cas, l'exanthème est un érythème, c'est-à-dire que l'éruption cutanée comporte des lésions rouges. Lorsque la localisation et le type de lésions sont typiques de la scarlatine (en nappe), on peut parler d'éruption scarlatiniforme.
Un énanthème est une éruption au niveau des muqueuses, comme l'intérieur des joues, la gorge ou la langue.

Qu'est que la scarlatine ?

La scarlatine est une maladie infectieuse due à une bactérie : le streptocoque béta-hémolytique du groupe A. Après avoir pénétré l'organisme, le plus souvent via la gorge, la bactérie est à l’origine de la libération d’une toxine qui est responsable des autres signes de la maladie.

Quels sont les signes de la scarlatine ?

Au début de la phase d’infection aiguë, la scarlatine associe une angine douloureuse rouge d’apparition brutale et de la fièvre (supérieure à 38°5 C). A cela peuvent se rajouter des maux de ventre, des nausées et/ou des vomissements. 

Deux jours après, une éruption cutanée (« exanthème ») débute au niveau des plis de flexion puis du haut du thorax, du bas de l'abdomen (rougeur « en caleçon »), du visage (sauf autour de la bouche) et des extrémités (en dehors de la plante des pieds et de la paume des mains). Elle prend la forme d’une éruption en nappe rouge-violacée, sans intervalle de peau saine, surmontée de point rouge plus intenses qui rendent la peau rugueuse ou granuleuse au toucher. 

L'énanthème comporte une angine rouge associée à une langue initialement recouverte d’un enduit blanc épais (langue « saburrale ») puis elle se dépapille (de la périphérie vers le centre) et prend une couleur « rouge-framboise ». 

Comment se transmet la scarlatine ?

La scarlatine est une maladie très contagieuse qui se transmet d'une personne contaminée à une autre personne, par voie aérienne (toux, éternuements, postillons...), par la manipulation d'objets contaminés par la personne malade et ensuite portés à la bouche, ou via les baisers. 

La personne nouvellement infectée devient contagieuse dès que la bactérie est présente dans sa gorge, avant l'apparition des premiers symptômes. La période de contagion est de 10 à 21 jours sans traitement, celle-ci dure seulement 24 à 48 heures avec un traitement adapté.

Qui peut être touché par la scarlatine ?

Les personnes les plus touchées sont les enfants de 5 à 10 ans, notamment en période hivernale. Cependant, depuis quelques années des adultes sont de plus en plus concernés, ceux qui ont échappé à la maladie : toute personne non immunisée, c'est-à-dire qui n'a jamais contracté auparavant la maladie peut être touchée. 

On ne peut contracter la maladie qu'une fois dans sa vie. En effet, après avoir été en contact avec la toxine libérée par la bactérie, le système immunitaire aura fabriqué des anticorps qui protègent la personne à vie et même en cas de nouvelle exposition à la bactérie. 

Quelles sont les complications de la scarlatine ?

Bien que rares, différentes complications de la scarlatine sont possibles. A la phase aiguë, l'infection peut se compliquer localement avec l'infection des ganglions du cou (« adénite »), l'apparition d'un abcès ou « phlegmon de l’amygdale. 

Ultérieurement, après la guérison de l’infection, des complications plus graves liées à la libération de la toxine peuvent se développer au niveau du rein (glomérulonéphrite avec risque d’insuffisance rénale), des articulations et du cœur (rhumatisme articulaire aigu, ou RAA, avec risque d’arthrites et d’atteintes du muscle ou des valves du cœur). Les complications tardives sont plus fréquentes quand la maladie touche des adultes ou des personnes fragilisées par une maladie chronique. 

La scarlatine : DIAGNOSTIC

Quand faut-il évoquer une scarlatine ?

La scarlatine doit être évoquée lors de l'apparition d'une éruption cutanée faisant suite à une angine et associée à de la fièvre. L'éruption typique de la scarlatine touche la peau (« exanthème ») et les muqueuses (« énanthème »). 

L'exanthème prend la forme d’une éruption en nappe rouge sans intervalle de peau saine, surmontées de point rugueux, granités. Elle apparaît au niveau des plis de flexion puis du haut du thorax, le bas de l'abdomen, le visage et les extrémités en dehors de la plante des pieds et de la paume des mains qui ne sont pas atteintes. 

L'énanthème comporte une angine rouge associée à une langue initialement blanche puis dépapillée de couleur « framboise ». 

Comment diagnostiquer une scarlatine ?

Le diagnostic est essentiellement clinique : il se base sur la présence des symptômes décrits ci-dessus plutôt que sur des examens complémentaires. 

Il est cependant possible de réaliser un prélèvement de gorge à la recherche de la bactérie, le streptocoque bêta-hémolytique, pour certifier le diagnostic en cas de doute. Il s’agit désormais d’un test de diagnostic rapide (TDR) qui est très rapide. Le médecin fait un prélèvement au niveau des amygdales avec un grand coton-tige qu’il place ensuite dans un tube contenant un réactif liquide. Une bandelette est ensuite immergée dans ce liquide et, selon la couleur qu’elle prend, il est possible de savoir si l’angine est due ou non à un streptocoque bêta hémolytique du groupe A.

Avec quelles autres maladies peut-on confondre la scarlatine ?

La forme typique de la scarlatine est, en pratique, rarement rencontrée. C'est pourquoi cette maladie peut être confondue avec d'autres maladies responsables d'une fièvre et d'une éruption cutanée comme la rougeole, la roséole ou la maladie de Kawasaki. Elle peut aussi être confondue avec une réaction allergique suite à la prise d'un médicament ou avec une angine simple. 

Souvent il est difficile de faire le diagnostic dès les premiers jours de symptômes, c'est alors l'évolution qui permet de le préciser. 

La scarlatine : TRAITEMENT

Quels sont les principes du traitement de la scarlatine ? 

La scarlatine étant due à une infection par une bactérie, le traitement principal est la prise d'un antibiotique. L'antibiotique le plus souvent utilisé est l'amoxicilline à prendre pendant 6 jours par voie orale. 

Le médecin prescrira également un traitement contre la fièvre, tel que le paracétamol et du repos. 

L'enfant atteint ne devra pas se rendre à l'école avant 2 jours de traitement par l'antibiotique, où il ne sera plus contagieux, afin de ne pas contaminer ses camarades de classe.

Quelle est la surveillance après une infection par scarlatine ?

Il faut, tout d'abord, surveiller l'efficacité du traitement antibiotique. En quelques jours, la fièvre doit disparaître, les douleurs doivent diminuer et l'état général de la personne atteinte doit s'améliorer. 

Il est également important de vérifier qu'il n'existe pas de complications. Les plus fréquentes sont l'abcès et le phlegmon au niveau de la gorge et les douleurs articulaires. Le médecin effectuera donc un examen local du cou et de la gorge, et des articulations. 

Trois semaines environ après le début des symptômes, le médecin prescrira une analyse d'urines, afin de vérifier que la bactérie n'a pas provoqué de lésions des reins.

La scarlatine : PREVENIR

Comment réduire les risques de scarlatine ?

La scarlatine étant une maladie infectieuse, les conseils pour réduire les risques de contagion sont les conseils standard d'hygiène de vie. Il faut se laver régulièrement les mains, aérer quotidiennement le logement, maintenir une température entre 18 et 20° dans les pièces à vivre et surtout éviter le tabac. 

En cas de symptômes, les mesures d'hygiène sont à renforcer pour éviter la transmission. Il faut se laver les mains encore plus régulièrement, ne pas partager de linge ou d'objets d'hygiène, éviter les contacts étroits et utiliser si besoin des mouchoirs à usage unique, à jeter après chaque utilisation. 

Peut-on avoir la scarlatine plusieurs fois dans sa vie ?

Non, il n'est pas possible d'avoir la scarlatine plusieurs fois dans sa vie. En effet, lorsqu'on a une scarlatine, des anticorps contre la bactérie sont alors fabriqués par le système immunitaire et empêchent une nouvelle infection même plusieurs années après. 

Existe-t-il un vaccin contre la scarlatine ?

Non, il n'existe pas de vaccin contre la scarlatine.

La scarlatine : PLUS D'INFOS
La maladie en France chiffres

Il est estimé que 80 % des enfants de plus de 10 ans sont immunisés contre la scarlatine, impliquant donc un contact antérieur avec la bactérie. Il n'existe cependant pas de données précises sur le nombre de cas de scarlatine en France. En effet la maladie est difficile à suivre car elle peut être confondue avec de nombreuses autres, l'angine simple notamment. 

Liens site 

MALADIES ERUPTIVES DE L’ENFANT

Les infections courantes et votre enfant

Questionnaire

Maladie-eruptive-tableauB

Liens pourquoi Docteur

https://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/23601-Scarlatine-progression-inquietante-cas-Angleterre

https://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/12763-Scarlatine-les-souches-resistantes-se-propagent

Liens Youtube

 

Pour laisser un commentaire, Connectez-vous par ici.


JDF