ePrivacy and GPDR Cookie Consent by Cookie Consent Fréquence médicale

Pneumologie

BPCO : intérêt d’une évaluation non invasive de l’hétérogénéité ventilatoire

L’intérêt de l'évaluation non invasive de l'hétérogénéité ventilatoire au cours de la BPCO est séduisant mais il faut encore s’assurer de sa reproductibilité et de la précision de ses mesures. D’après un entretien acvec Anh-Tuan DINH XUAN

  • Par le Dr Anne-Christine DELLAVALLE
Mots-clés :
  • 08 Avr 2021
  • A A

    Une étude anglaise monocentrique, dont les résultats sont parus en mars 2021 dans l’International Journal of Chronic Obstructive Plumonary Disease, a cherché à évaluer l’hétérogénéité de la ventilation pulmonaire chez les sujets atteints de BPCO, grâce à une méthode simple et non invasive. Les sujets inclus ont inhalé, en respiration courante, un gaz traceur ,le protoxyde d’azote. Au total, 83 patients atteints de BPCO et 53 sujets sains ont été inclus. Ils sont réalisé ce test, nommé IST  pour « inhalation sinusoïdal test », couplé à une spirométrie classique avec mesure de la CRF et de la DLCO.

    Une estimation des inégalités de ventilation

    Le professeur Anh-Tuan DINH XUAN, pneumologue à l’Hôpital Cochin, explique que ce travail est intéressant car l’évaluation de l’hétérogénéité de la ventilation pulmonaire chez les patients atteints de BPCO peut permettre d’affiner leur prise en charge. Il souligne que la technique utilisée dans cette étude a le mérite d’être simple  et rapide (environ 4 minutes,) puisque le principe de gaz traceur correspond à une façon de mesurer la capacité de ce gaz à aller dans les régions alvéolaires et d’estimer les inégalités de ventilation. Cette technique permet de déterminer une nouvelle valeur, le volume pulmonaire effectif, qui correspond au volume des régions dont la ventilation est encore normale. Ce test, corrélé avec les tests d’évaluation de la dyspnée et des symptômes des patients atteints de BPCO, propose, en effet, des valeurs plus sensibles. Anh-Tuan DINH XUAN précise, cependant, qu’il s’agit d’une estimation et non d’une mesure des régions pulmonaires bien ventilées.

    Des études multi-centriques indispensables

    Malgré l’intérêt de cette étude, Anh Tuan DINH XUAN émet quelques réserves sur ce travail. En effet, il s’agit d’une étude monocentrique effectuée par un groupe d’investigateurs qui utilise spécifiquement la technique IST. Il souligne qu’il s’agit de la quatrième publication sur ce sujet et que les trois précédentes ont été réalisées par ce même groupe d’investigatuers. Anh-Taun DINH XUAN  insiste donc sur la nécessité de réaliser des études multicentriques, par d’autres équipes, pour s’assurer de la reproductiblité de la méthode, comparable au test de rinçage à l’azote, beaucoup plus chronophage, et prouver que les mesures réalisées, qui sont une évaluation, correpsondent à une réelle valeur.

    En conclusion, le technique IST utilisée dans le but d’évaluer l’hétérogénéité de la ventilation des sujets atteints de BPCO est séduisante par sa simplicité et sa rapidité, mais sa reproductibilité doit être prouvée par d’autres études, effectuées dans d’autres centres…

    Pour laisser un commentaire, Connectez-vous par ici.
    

    JDF