ePrivacy and GPDR Cookie Consent by Cookie Consent Fréquence médicale

Gynéco-obstétrique

Syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) : risque cardiovasculaire augmenté

Le syndrome des ovaires polykystiques (SPOK) toucherait entre 6 et 20% des femmes en âge de procréer. Or, il augmenterait le risque cardiovasculaire.

Pour pouvoir accéder à cette page, vous devez vous connecter.


JDF