ePrivacy and GPDR Cookie Consent by Cookie Consent Fréquence médicale

Pneumologie

Asthme : une personnalisation du traitement en fonction de l’origine virale ou allergique ?

Les progrès technologiques récents permettraient d’aller vers une personnalisation du traitement de l'asthme selon que le facteur déclenchant soit viral ou allergique. D’après un entretien avec Alain DIDIER.

  • Par le Dr Anne-Christine DELLAVALLE
  • 16 Jul 2020
  • A A

    Une étude, dont les résultats sont parus dans le Journal of Allergy and Clinical Immunology, en juin 2020, a cherché à déterminer les biomarqueurs qui permettent de sélectionner les patients asthmatiques afin d’adapter les stratégies thérapeutiques. Les tests par micro-puces et micro-array permettent de distinguer l’asthme allergique de l’asthme déclenché par un virus et d’envisager des traitements plus personnalisés.

    Les virus n’excluent pas les allergies

    Le professeur Alain DIDIER, chef de service de pneumologie au Centre Hospitalier Universitaire de Toulouse, explique que l’idée est intéressante mais qu’il est nécessaire d’aller plus loin. En effet, l’évolution technologique par micro-array ou micro-puces permet de détecter les virus respiratoires ou les IgE et pourrait permettre de mieux identifier les facteurs déclenchants des exacerbations des asthmatiques. Cependant, Alain DIDIDER reste dubitatif car la détection d’anticorps viraux peut être retardée par rapport à l’exacerbation et, de plus, une exacerbation virale, n’exclut pas une exacerbation allergique.

    Une méthode peu révolutionnaire

    Alain DIDIER précise que cette supposition mérite d’être vérifiée en vraie vie. Par exemple, les IgE détectés ne sont pas forcément à l’origine du déclenchement de symptômes. Si le phénotype de l’asthme est allergique, les IgE seront présents mais une exacerbation virale est tout aussi possible. Alain DIDIER précise que ces techniques peuvent toutefois être intéressantes chez les enfants, car ils sont plus sujets aux infections virales.

    En conclusion, ces hypothèses sont fondées sur des techniques peu révolutionnaires, encore non appuyées par des études avec des populations témoins. Une idée intéressante mais à creuser…

    Pour laisser un commentaire, Connectez-vous par ici.
    

    JDF