ePrivacy and GPDR Cookie Consent by Cookie Consent Fréquence médicale

Oto-rhino-laryngologie

Coronavirus : perte de l’odorat et du goût plus fréquente ?

La fièvre, les problèmes respiratoires ou encore le mal de tête sont les symptômes reconnus du Covid-19. Pourtant, à côté, d’autres signes d’infection sont constatés comme la perte de l’odorat, voire du goût, des symptômes classiques dans les infections respiratoires hautes.

  • Par le Dr Jean-Paul Marre et Jean-Guillaume Bayard
  • Motortion/iStock
  • 21 Mar 2020
  • A A

    Dans la liste des symptômes du Covid-19, le gouvernement liste la toux et/ou la fièvre et des problèmes respiratoires. Une petite liste à laquelle on peut rajouter des maux de tête et un sentiment de fatigue.

    Les premiers témoignages de personnes infectées ont fait apparaître de nouveaux symptômes de la maladie, l'anosmie et l'agueusie, considérés un peu vite comme très caractéristiques de l'infection à coronavirus alors qu'ils sont classiquement observés au cours des infections respiratoires hautes avec différents virus : c'est la dysfonction olfactive post-virale.

    Une mère a indiqué ne plus sentir la couche pleine de son enfant

    L’anosmie, soit la perte du goût et de l’odorat, figure parmi les autres symptômes moins connus du Covid-19. Sur Twitter, Denis Maillard, consultant en relations sociales, a ainsi témoigné qu’il a “perdu le goût : tous les aliments sont fades, sans saveur ; je n’ai presque plus d’odorat mais pas le nez bouché (seule chose appréciable)”, écrit-il.

    Une description qui fait écho aux propos du médecin-journaliste Michel Cymès le 16 mars dernier sur le plateau de C à Vous : “Certains patients ont eu uniquement des troubles du goût et de l'odorat. Cela arrive avec la grippe aussi, le virus de la grippe peut fusiller les filets olfactifs qui se trouvent entre les deux yeux. Il y a des gens qui, après une grippe, n'ont plus eu d’odorat.”


    Une méconaissances de la dysfonction olfactive post-virale

    Ces symptômes de perte du goût et de l’odorat sont, peut être à tort, considérés comme caractéristiques du coronavirus, car fréquents également au cours des infections des voies aériennes supérieures en hiver. Cité par le Daily Express, Hendrik Streeck, un virologue allemand, aurait cependant constaté que “cela s’applique pour un bon deux tiers des personnes infectées, qui ont décrit une perte du goût et de l’odorat pendant plusieurs jours. C’est allé tellement loin qu’une mère nous a indiqué ne pas avoir senti que son bébé avait la couche pleine. D’autres nous ont indiqué ne plus pouvoir sentir leur shampoing et leur nourriture.”

    Il faudra voir dans des études sérieuses si c'est aussi fréquent avec le SARS-Cov-2 et combien de temps cela persiste. Dans une petite étude sur la dysfonction olfactive post-virale sur 24 malades, les chercheurs avaient trouvé des rhinovirus chez 10 patients dont les sérotypes viraux étaient ceux des rhinovirus humains HRV-40, HRV-75, HRV-78 et HRV-80. Un coronavirus et un virus parainfluenza avaient également été détectés chez un patient chacun, et le virus Epstein-Barr a été détecté chez trois patients.

    Les tests olfactifs n'ont pas montré d'amélioration significative à 4, 8, 11 et 24 semaines après la première visite chez les patients infectés par le rhinovirus, bien que les résultats de la rhinométrie acoustique se soient nettement améliorés. Deux des quatre patients se sont plaints de dysfonctionnement olfactif même 6 mois après la première visite. Pour le SARS-CoV-2, les cas rapportés ont été transitoires.

    Pour laisser un commentaire, Connectez-vous par ici.
    

    JDF