ePrivacy and GPDR Cookie Consent by Cookie Consent Fréquence médicale

Pneumologie

Pollution: sa réduction améliore la santé publique

 Une revue de la littérature a montré les bénéfices sanitaires d'une réduction de la pollution, tant en matière de symptomatologie, que de morbidité et de mortalité. Les actions anti-pollution doivent continuer à être encouragées. D’après un entretien avec Olivier Brun.

  • Par le Dr Anne-Christine DELLAVALLE
  • 16 Jan 2020
  • A A

     

    Une revue de la littérature dont les résultats ont été publiés en décembre 2019, dans les Annals of American Thoracic Society, a fait le point sur les risques de la pollution pour la santé humaine Au total, 45 publications hétérogènes ont été analysées, dans le but de convaincre sur les risques de la pollution sur l’ensemble de la population mondiale et sur tous les organes du corps humain. L’objectif était d’encourager les pouvoirs publics à tous les niveaux de responsabilité.

     

    Des bénéfices rapides et de belle amplitude

    Le Docteur Olivier Brun, pneumologue à Perpignan, rappelle qu’à, l’échelle mondiale, les exemples et les études sur les bénéfices sanitaires de la réduction des émissions polluantes extérieures et intérieures se multiplient. Il souligne que l’intérêt  de cette revue est de faire la synthèse d’articles hétérogènes, en insistant sur la vitesse et l’amplitude des bénéfices de la réduction de la pollution. En effet, cette liste montre que l’on peut améliorer les symptômes en quelques jours, l’incidence des maladies en quelques années et la mortalité en quelques décennies.

     

    Un catalogue convaincant et encourageant

    Olivier Brun précise que cette revue de la littérature, en forme de « catalogue à la Prévert », est un véritable tour du monde des actions internationales, nationales et locales, à la fois dans les pays riches et dans les pays pauvres, concernant la pollution atmosphérique, mais aussi la pollution liée à la biomasse et le tabagisme passif. Il insiste sur l’utilité de ce travail pour convaincre les derniers polluto-sceptiques, et encourager les décideurs à tous les échelons de responsabilité.

    
En conclusion, réduire la pollution améliore la santé publique et les interventions visant à cette réduction sont rentables à tous les niveaux de morbi-mortalité, dans toutes les régions du monde. Continuons cette prise de conscience!

    Pour laisser un commentaire, Connectez-vous par ici.
    

    JDF