ePrivacy and GPDR Cookie Consent by Cookie Consent Fréquence médicale

Eschatologie

Les fans de films d’horreur ou de zombie ont été mieux préparés que les autres à la pandémie

Les films qui se passent dans un monde post-apocalyptique seraient, selon des chercheurs américains, un bon moyen de se préparer à toutes les éventualités qui peuvent arriver lors d’une catastrophe mondiale comme une pandémie. 

  • Par David Ravier
  • iStockphoto.com/Boris Jovanovic
  • 12 Jan 2021
  • A A

    La pandémie de Covid-19 a montré à chacun combien la réalité pouvait aisément dépasser la fiction. Que ce soit des films anciens, comme Contagion de Steven Soderbergh, sorti en 2011 mais qui a dernièrement pris une résonance particulière, voire des séries télévisées se basant sur un monde post-apocalyptique, la fiction n’a cessé de nous préparer au “monde d’après”. 

    Si ce genre cinématographique est très apprécié, les cinéphiles ne savaient pas que le fait de se plonger dans la fiction les a préparés à la réalité de 2020. C’est le constat fait par des chercheurs de l’université de Pennsylvanie (Etats-Unis) dont les travaux ont été publiés le 1er janvier 2021 dans la revue Personality and Individual Differences.  


    Des cinéphiles avertis

    Dans leur recherche, l’équipe s’est rendu compte que les personnes éprouvant du plaisir à regarder des films d’horreur ont pu être mieux préparé que les autres à la pandémie de Covid-19. “Ma dernière collaboration de recherche a été unique en ce sens que mes collègues ont voulu identifier les facteurs au-delà de la personnalité qui contribuent à la préparation psychologique et à la résilience des personnes face à la pandémie, explique John Johnson, professeur émérite de psychologie à l’université de Pennsylvanie. Après avoir pris en compte les influences de la personnalité, qui étaient en fait assez fortes, nous avons découvert que plus les gens avaient vu de films sur les zombies, les invasions extraterrestres et les pandémies apocalyptiques avant la Covid-19, mieux ils traitaient de la pandémie actuelle. Ce genre de films sert apparemment de répétition mentale pour des événements réels.

    Pour démontrer leurs dires, les chercheurs ont conçu une enquête sur Internet à laquelle ont répondu 310 participants. Treize éléments de l'enquête permettaient d'évaluer une résilience positive ou négative et une série de six questions portait sur la préparation à la pandémie. 


    “Une préparation à la vie”

    Dans un second temps, les participants ont dû indiquer dans quelle mesure ils étaient fans des genres suivants : horreur, zombie, thriller psychologique, surnaturel, apocalyptique/post-apocalyptique, science-fiction, invasion d'extraterrestres, crime, comédie et romance au cinéma et à la télévision. Enfin, les participants ont été interrogés sur leur intérêt pour les films traitants explicitement de pandémies ainsi que sur les expériences passées et présentes. 

    Ce que nous avons constaté, c'est que les personnes qui regardaient certains types de films avant la pandémie semblaient être aidées par eux pendant la pandémie, souligne John Johnson. Pour moi, cela implique un message encore plus important sur les histoires en général, que ce soit dans les livres, les films ou les pièces de théâtre. Les histoires ne sont pas seulement un divertissement, mais une préparation à la vie.

    Si vous n’avez pas encore fait votre culture cinématographique sur le sujet, sachez que regarder ces films est toujours bénéfique selon John Johnson, même si la pandémie (ou toute autre catastrophe mondiale) est déjà en cours. “Je ne suis pas sûr que regarder de tels films maintenant serait utile pour notre situation actuelle. Cependant, ma compréhension des pandémies et autres événements qui mettent la vie en danger est que des défis similaires sont absolument inévitables à l'avenir. Le passé est souvent trop facilement oublié. Qui se souvenait de l'épidémie de grippe espagnole jusqu'à ce que les scientifiques évoquent cette page d'histoire lors de la Covid-19 ? Cela renforce ma conviction que consommer des histoires tirées de livres, de films et peut-être même de jeux vidéo n'est pas seulement un passe-temps oisif, mais une façon pour nous d'imaginer des réalités simulées qui nous aident à nous préparer aux défis futurs.

    Pour laisser un commentaire, Connectez-vous par ici.
    

    JDF