ePrivacy and GPDR Cookie Consent by Cookie Consent Fréquence médicale

Avantage collatéral de la Covid-19

Grippe, gastro, bronchite et autres maladies hivernales aux abonnées absentes cet hiver

Les maladies infectieuses virales comme la grippe, la gastroentérite ou la bronchite ont quasiment disparu des cabinets médicaux.

  • Par Virginie Galle
  • Diamond Dogs / istock.
  • 20 Nov 2020
  • A A

    C’est un des rares effets positifs de la Covid-19 : grâce à une campagne de communication massive en faveur du vaccin contre la grippe, aux gestes barrières, au reconfinement et au port du masque, les maladies infectieuses virales comme la grippe, la gastroentérite ou la bronchite ont quasiment disparu des cabinets médicaux.


    Le virus de la grippe est quatre fois moins présent que l'an dernier

    "Depuis le 5 octobre 2020, aucun cas grave de grippe n’a été signalé par les services participant à cette surveillance", note Santé Publique France dans son dernier bilan. "Et en Europe, un seul virus grippal a été détecté parmi les 2 160 prélèvements réalisés en médecine de ville testés pour la grippe", ajoutent les experts. De fait, le virus de la grippe est quatre fois moins présent que l'an dernier en ce mois de novembre.

    Par ailleurs, "on a une baisse significative, voire plus du tout, de gastro-entérites, de bronchiolites... Il n'y a pas non plus beaucoup d'otites. On voit très peu de gens atteints de ces pathologies hivernales qui, aux mois de novembre et décembre, remplissent les cabinets", témoigne sur LCI Jean-Luc Leymarie, médecin généraliste à Rueil-Malmaison.


    Des résultats sont encourageants quant à l’évolution de l’épidémie de Covid-19

    Concernant le coronavirus, cette semaine est marquée par une confirmation de la diminution de la circulation du SARS-CoV-2. Ce constat est attesté par la diminution des nombres de cas confirmés de SARS-CoV-2 tenant en compte les tests RT-PCR et les tests antigéniques, des taux de positivité des tests RT-PCR, des actes SOS Médecins pour Covid-19 ainsi que des nombres de passages aux urgences pour suspicion de Covid-19. Les nombres de nouveaux cas hospitalisés et de nouvelles admissions en  réanimation sont également en diminution. 

    "Ces résultats sont encourageants quant à l’évolution de l’épidémie, mais il convient de maintenir les mesures en place afin d’éviter toute reprise, préserver le système de soins et poursuivre la prise en charge des patients non atteints de Covid-19", conclut Santé Publique France.

    Pour laisser un commentaire, Connectez-vous par ici.
    

    JDF