La fibrillation atriale 2020

La fibrillation atriale est devenue un réel problème de santé publique. Son incidence est rapidement croissante.
Les chiffres de la fibrillation atriale sont souvent méconnus et pourtant : Elle touche 1 pour cent de la population avant 60 ans et 10 pour cent ou plus après 80 ans.
La mortalité de ces patients est multipliée par deux par rapport à des patients du même âge ne souffrant pas de fibrillation. Par exemple, le risque d’AVC est cinq fois plus élevé que la normale. La fibrillation atriale est responsable de 50 % des AVC. On a du mal à estimer le nombre de gens qui en souffrent, d’autant que le diagnostic est souvent tardif, voire ignoré avant les complications.
Une dernière estimation : environ 750 000 personnes souffrent de cette maladie dans notre pays, ce qui entraîne un coût des soins que l’on peut estimer à environ 2 milliards et demi d’euros par an.
Le problème est qu'une FA sur deux ne donne aucun signe ("asymptomatique") et il faut donc la dépister car elle se traite très bien. Le traitement de la FA consiste à rétablir un rythme cardiaque normal. Il peut être réalisé à l’aide de médicaments, d’une cardioversion ou encore d’une ablation. Il est donc essentiel que l’ensemble des médecins généralistes et spécialistes y pensent et soient à même de la dépister.



  • Par le Dr Jean-François Lemoine
  • 20 Mar 2020
  • A A

    En partenariat avec :

    INVITÉ :
    - Pr Gilles Montalescot, Chef de service (Hôpital la Pitié-Salpêtrière)

    Animée par :
    Dr Nicolas Leblanc : médecin de santé publique en charge des relations avec les professionnels de santé dans le groupe VYV.
    - Le Dr Jean-François Lemoine (médecin journaliste)

    Pour une information complète sur ce médicament, consultez le Résumé des Caractéristiques du Produit sur la base de données publique du médicament : http://base-donnees-publique.medicaments.gouv.fr

    Pour laisser un commentaire, Connectez-vous par ici.