ePrivacy and GPDR Cookie Consent by Cookie Consent Fréquence médicale

#JeFumeMais...

Tabac : l'Inca, Jamy Gourmaud et Marine Lorphelin militent pour l'arrêt total

Même si l'on est jeune, grand sportif ou fumeur occasionnel, consommer du tabac est préjudiciable pour la santé et peut être mortel. 

  • Par Mathilde Debry
  • Zhang Rong / istock.
  • 03 Mai 2021
  • A A

    L’Institut national du cancer (Inca) lance, ce 3 mai, une nouvelle campagne d’information dans les médias pour sensibiliser chacun aux risques de cancers liés à la consommation de tabac. Il déploie également, sur les réseaux sociaux, le hastag #JeFumeMais, dont l’objectif est de déconstruire les idées reçues sur le tabac.

    Sportif, fumeur occasionnel… Sur les réseaux sociaux, l’Institut national du cancer appelle les internautes, avec le hastag #JeFumeMais, à poster leurs "bonnes" excuses pour ne pas s’engager dans une démarche de sevrage. L’objectif : déconstruire les idées reçues et apporter des arguments irréfutables en faveur de l’arrêt total du tabac, seul action véritablement efficace pour préserver la santé.


    Le tabac peut être à l’origine de 17 localisations de cancers

    Pour développer ce projet, l’Institut s’est entouré d’influenceurs, qui solliciteront leurs communautés. Dès le 15 mai, Jamy Gourmaud, dans son programme #DisJamy qu’il propose sur sa chaine YouTube Épicurieux, accompagné de Marine Lorphelin, répondra en détails sur ces idées reçues dans une vidéo. Enfin, sur le media PUREBREAK, Marine Lorphelin répondra, le 17 mai, à un Vrai/Faux qui abordera 8 idées reçues identifiées sur les réseaux sociaux. 

    Premier facteur évitable de cancers, le tabac reste malheureusement le "champion" incontesté du nombre de décès lié chaque année à sa consommation. Si le cancer du poumon représente le plus grand nombre de nouveaux cas détectés chaque année (plus de 46 000 cas dont 15 100 chez la femme), le tabac peut être à l’origine de 17 localisations de cancers. Il est notamment responsable de 70 % des cancers des voies aérodigestives supérieures (bouche, larynx, pharynx, œsophage), de 50 % des cancers de la vessie et de 30 % des cancers du pancréas.

    Par ailleurs, le nombre de décès liés aux cancers des poumons, premier organe impacté par la consommation de tabac, augmente de 5 % chaque année chez la femme, alors qu’il tend à se stabiliser chez l’homme (- 0,3 % par an). "La cause : un tabagisme féminin qui a progressé entre les années 1970 et 1990", détaille l’Inca.


    Quelles maladies provoque le tabac ?

    La fumée de tabac contient 7 000 substances chimiques, dont 70 cancérogènes (benzène, arsenic, chrome, goudrons...). Ces substances sont directement responsables de la majorité des pathologies liées au tabac : infarctus du myocarde, accidents vasculaires cérébraux, artérite des membres inférieurs, anévrismes, hypertension artérielle, troubles de l’érection,  BPCO (ou bronchopneumopathie chronique obstructive), gastrites, ulcères gastro-duodénaux, diabète de type II, hypercholestérolémie, hypertriglycéridémie, eczéma, psoriasis, lupus, infections ORL (Nez - gorge - oreilles) et dentaires, cataracte, DMLA (Dégénérescence Maculaire Liée à l’Age), parodontite, infertilité, altération de l'épiderme (rides, teint terne, doigts jaunis), affections gingivales, altération de  muqueuses (de la bouche, du nez, des lèvres, de la langue, des papilles gustatives, des organes vocaux ou des glandes salivaires), altération des artères cérébrales (effets sur la mémoire, la vision ou l'audition).

    Et quel que soit son mode de consommation (cigarette, cigarette à rouler, cigarillo, cigare, pipe, chicha….), le tabac présente un risque pour la santé. "Les cigarettes à moindre teneur en nicotine et en goudrons, contrairement aux idées reçues, ne sont pas moins cancérigènes que les autres", précisent les experts. Malgré une baisse importante du nombre de fumeurs enregistrés entre 2017 et 2018 en France, 24 % des 18/75 ans fument encore quotidiennement. 

    Pour laisser un commentaire, Connectez-vous par ici.
    

    JDF