ePrivacy and GPDR Cookie Consent by Cookie Consent Fréquence médicale

Mal de dent : la cause de la douleur guide le traitement

Publié le 01.01.1970
Mise à jour 26.05.2019
Mots-clés :
Mal de dent : la cause de la douleur guide le traitement
©123RF-yanlev

Le mal aux dents, ou douleur dentaire, persistant signe l'atteinte de la dent ou de son environnement. La cause doit être recherchée et traitée rapidement : la carie étant la cause principale, mais l’abcès dentaire étant la première crainte. La prévention passe par une bonne hygiène bucco-dentaire.

Mal de dent : la cause de la douleur guide le traitement : COMPRENDRE

Des mots pour les maux
Le « parodonte » est l’ensemble des tissus de soutien de la dent : l’os alvéolaire, la gencive et le cément qui recouvre les racines. Une « parodontopathie » est une atteinte du parodonte.
La « plaque dentaire » est une substance blanchâtre qui se dépose à la surface des dents. Elle est constituée de protéines, d'aliments (sucres et acides) et de bactéries. En cas d’hygiène dentaire déficiente, elle se consolide et se transforme progressivement en tartre en incorporant des sels de calcium.

Quelle est la structure de la dent ?

La dent est composée de trois parties principales :
- La « couronne » qui est la partie visible dans la bouche. Elle est recouverte d’émail, un tissu très résistant. Sous l’émail, la « dentine » qui est moins résistante constitue le corps de la dent.
- Les « racines » qui sont incluses dans l’os alvéolaire de la mâchoire (« maxillaire ») recouvert par la gencive. Le collet de la dent est la zone située entre la couronne et la racine, il est seulement protégé par la gencive car il n'est pas recouvert d'émail.
- La « pulpe dentaire » est le nerf de la dent. Elle est située au centre de la dent, elle est formée de vaisseaux sanguins et de nerfs.
La dent est entourée par le « parodonte » qui est l’ensemble des tissus qui la soutiennent. Il comprend l’os alvéolaire du maxillaire, le « ligament alvéolo-dentaire » qui relie les racines à l’os alvéolaire, la gencive et le cément qui recouvre les racines.

Quelles sont les causes du mal de dent ?

La douleur dentaire peut avoir plusieurs origines :
• Une carie dentaire : c’est la cause principale des douleurs dentaires. Elle correspond à une destruction localisée de l’émail, puis de la dentine.
Au début, il n’y a pas de douleur mais, plus la carie progresse vers le centre de la dent, c’est-à-dire la pulpe dentaire, plus la sensation douloureuse augmente d’intensité.
Une brève douleur au contact des aliments chauds ou froids est souvent un signe de carie.
Le stade ultime est la « rage de dents » avec une douleur lancinante qui empêche de dormir, témoin d’une atteinte profonde de la pulpe dentaire.
• Un abcès dentaire : il est dû à une infection de la dent par une bactérie. Généralement l’infection se développe dans la cavité pulpaire ou dans l’os alvéolaire à la base de la dent. L’abcès peut s’accompagner de fièvre et d’un gonflement des ganglions près de la dent.
Un abcès peut aussi apparaître dans la gencive, causé par un débris alimentaire. L’abcès dentaire est très douloureux, il s’accompagne parfois d’un écoulement de pus et d’un œdème.
• Une pulpite : C’est une inflammation du nerf dentaire. La pulpite peut se produire à cause d’une carie profonde ou après une obturation.
• Une gingivite ou une parodontite : La gingivite est une infection bactérienne de la gencive. Elle est secondaire à l’accumulation de tartre, composé de calcium, qui s’accumule progressivement sous la gencive et la décolle. La gencive devient rouge et gonflée et saigne facilement.
La parodontite résulte d’une aggravation de la gingivite. L’infection bactérienne s’étend au tissu de soutien de la dent, en particulier à l’os. La gencive a tendance à se rétracter ce qui crée le déchaussement des dents.
La gingivite n’est pas douloureuse, mais les douleurs apparaissent progressivement au cours de l’évolution de la parodontite. Cette dernière est presque toujours associée à une « sensibilité du collet de la dent », la zone de transition entre la couronne et la racine.
Une « dent déchaussée » peut être sensible au chaud et au froid, le risque étant de voir se développer un abcès. La parodontite est aussi responsable de mobilité dentaire, cause de douleur, quand le support osseux de la dent n’est plus suffisant.
• Une sinusite : Lorsque les sinus qui sont au contact des dents de la mâchoire supérieure, les sinus maxillaires, s’infectent, les molaires et les prémolaires du haut deviennent douloureuses. La gêne persiste le temps que dure la sinusite.
L’éruption des dents de sagesse : Les dents de sagesse sont les dernières dents en arrière sur les maxillaires, après les deux molaires. Elles sortent en général entre 18 et 25 ans, mais certaines personnes n’en ont pas. L’éruption de ces dents peut provoquer des douleurs. Parfois, elles sont mal positionnées et douloureuses.

Mal de dent : la cause de la douleur guide le traitement : QUE FAIRE ?

Quand faut-il consulter un dentiste ?

Un mal de dent persistant doit faire consulter un dentiste pour établir un diagnostic.
Si la douleur est le seul signe, la consultation peut intervenir dans les jours qui suivent le début. En cas de fièvre ou de gonflement (« œdème ») anormal, le dentiste doit être consulté dans la journée.

Que peut-on faire en cas de mal de dent ?

• En attendant de voir le dentiste, il est conseillé d’éviter les boissons et les aliments chauds et froids, sucrés et acides, sur la dent en cause. Un médicament contre la douleur (« antalgique ») comme le paracétamol et anti-inflammatoire, comme l’ibuprofène pris à doses efficaces soulage la douleur (paracétamol : 1 gramme 3 à 4 fois par jour chez l’adulte et ibuprofène : 400 milligrammes 3 fois par jour chez l’adulte).
Enfin le clou de girofle (ou l’essence de clou de girofle) est un remède encore très utilisé contre la rage de dent. Son action contre la douleur est rapide mais c’est un aussi un irritant pour la gencive. Il peut aussi être utilisé sous forme d’huile essentielle sur un coton-tige. Une solution anesthésique peut également être appliquée sur la dent.
• Le traitement de la cause par le dentiste est bien sûr le traitement le plus efficace.
En cas de carie dentaire, il nettoie la cavité de la dent puis « l’obture » avec un amalgame.
Si la douleur provient d’une parodontite, il procède à un nettoyage en profondeur en enlevant le tartre déposé sur les dents. Ce traitement est à renouveler chaque année.
Un abcès, une pulpite ou une carie très évoluée nécessite un traitement du canal de la dent qui consiste à vider, nettoyer, stériliser et obturer le canal ou les canaux de la dent qui correspondent à la pulpe dentaire.

Comment éviter le mal de dent ?

Une bonne hygiène bucco-dentaire est la clé pour éviter le dépôt de tartre qui favorise les caries, la gingivite ou la parodontite. Certaines règles doivent être respectées :
- Alimentation peu riche en sucres, en évitant le grignotage entre les repas.
- Brossage des dents avec un dentifrice après chaque repas pendant deux minutes.
- Utilisation du fil dentaire tous les soirs.
- Consulter le dentiste au minimum une fois par an pour un diagnostic et un nettoyage.
- Apport en fluor qui protège l’émail avec un dentifrice fluoré ou des bains de bouche.
- Ne pas fumer, le tabac favorisant un mauvais état bucco-dentaire.

Pour laisser un commentaire, Connectez-vous par ici.


JDF