ePrivacy and GPDR Cookie Consent by Cookie Consent Fréquence médicale

Santé mentale

Manger des fruits et des légumes rend les enfants plus heureux

Même si le lien ne saute pas aux yeux, ce que nous mangeons impacte directement notre bien-être psychologique. C'est aussi vrai pour les enfants.

  • Par Mathilde Debry
  • :Strelciuc Dumitru / istock.
  • 02 Oct 2021
  • A A

    Les enfants qui mangent cinq fruits et de légumes au quotidien ont une meilleure santé mentale que les autres. C’est le résultat d’une nouvelle étude publiée dans le BMJ Nutrition Prevention & Health.  


    9 000 enfants britanniques

    Les chercheurs ont étudié l’alimentation de 9 000 enfants britanniques, qui étudiaient dans 50 écoles différentes. Parmi les élèves sélectionnés, 7 570 étaient dans le secondaire et 1 253 dans le primaire. "Nous avons constaté que le fait de bien manger était associé à un plus grand bien-être psychologique chez les enfants. Et que chez les élèves du secondaire en particulier, il existe un lien très fort entre une alimentation riche en fruits et légumes et une meilleures santé mentale", a déclaré le Dr Richard Hayhoe, de la Norwich Medical School de l'UEA.  

     

    Le petit déjeuner aussi est important pour le mental

    Intégrer ne serait-ce qu’une seule portion quotidienne de fruits et de légumes dans l’alimentation d’un enfant suffit à améliorer son bien-être psychologique ; lorsque l’on respecte l’apport quotidien recommandé des 5 fruits et légumes par jour, l’amélioration de la santé mentale des petits est encore plus nette.

    Les scientifiques ont également démontré que le petit déjeuner avait aussi impact particulièrement important sur la santé mentale des jeunes. "Les enfants qui prenaient un petit-déjeuner traditionnel se sentaient mieux que ceux qui ne prenaient qu'une collation ou une boisson le matin", poursuit le Dr Richard Hayhoe. "Les élèves du secondaire qui buvaient des boissons énergisantes au petit-déjeuner présentaient des scores de bien-être mental particulièrement bas, encore plus bas que ceux des enfants qui ne prenaient aucun petit-déjeuner", souligne-t-il.

    Pour laisser un commentaire, Connectez-vous par ici.
    

    JDF