ePrivacy and GPDR Cookie Consent by Cookie Consent Fréquence médicale

Cosmétiques toxiques

BB crèmes : des produits très préoccupants pour la santé

Si vous préférez les BB crèmes aux fonds de teint, attention à leur composition : certaines contiennent trop de produits nocifs pour la santé. 

  • Par Mathilde Debry
  • TanyaRow / istock.
  • 01 Oct 2021
  • A A

    Très à la mode depuis quelques années, les BB crèmes, censées redonner une peau de bébé et vendues comme une alternative plus légère aux fonds de teints, contiennent trop de produits toxiques pour la santé. C’est la conclusion d’une étude menée par Wecf France.


    47 produits de beauté analysés

    "Nous avons sélectionné et acheté 47 produits de beauté en mai 2021 (bébé crème, mascara, anticernes), dont un certain nombre en ligne du fait du contexte sanitaire, à la fois en grande distribution, parfumerie, (para)pharmacie et enseignes bio", détaillent les membres du réseau international écoféministe. "Nous avons décrypté les étiquettes, recensé la liste des ingrédients et identifié des substances problématiques en nous basant sur la littérature scientifique disponible : perturbateurs endocriniens, nanoparticules, allergènes, substances aux effets néfastes pour l’environnement, etc", ajoutent-ils.

    Bilan : les BB crèmes sont les cosmétiques les plus problématiques pour la santé. Sur les 17 examinées, 6 contenaient au moins 10 substances problématiques, et 10 BB crèmes étaient composées d’au moins 5 substances "très préoccupantes" ou "préoccupantes". Hors "les produits de maquillage sont utilisés au quotidien par de nombreuses femmes, y compris enceintes, ou ayant des projets de grossesse", soulignent les militants. "Ils font partie des produits de consommation courante qui contribuent à l’exposition de la future maman et de l’enfant à naître à des substances pouvant parfois être problématiques pour la santé, tels que de potentiels perturbateurs endocriniens", ajoutent-ils.

     

    Des propositions pour diminuer le danger

    Wecf France propose donc :

    - d’interdire les ingrédients classés très préoccupants, dont les perturbateurs endocriniens suivants : benzyl salicylate, BHT, butylphenyl methylpropional, ethylhexyl methoxycinnamate, ethylparabène, méthylparabène, octocrylène.

    - de mettre en place un logo d’avertissement pour les femmes enceintes, similaire à celui existant pour l’alcool, sur les produits cosmétiques contenant des ingrédients suspectés d’être des perturbateurs endocriniens.

    - de renforcer les travaux de recherche et d’expertise de l’ANSM et de l’ANSES pour identifier les risques liés à l’usage des produits cosmétiques contenant des ingrédients problématiques, spécifiquement pour les femmes enceintes.

    - de rendre l’étiquetage plus lisible et compréhensible pour les consommateur·ices.

    Pour laisser un commentaire, Connectez-vous par ici.
    

    JDF