ePrivacy and GPDR Cookie Consent by Cookie Consent Fréquence médicale

Consommation

Les pains industriels, des nids à pesticides ?

L’association 60 millions de consommateurs a relevé une importante présence de pesticides dans les pains de mie, les bagels ou encore les pains à hot dog.

  • Par Jean-Guillaume Bayard
  • sergeyryzhov/iStock
  • 02 Sep 2021
  • A A

    Pain de mie, bagels, burgers… Les pains industriels affichent souvent un Nutri-score intéressant, oscillant entre A et B. Derrière cette note, ces aliments contiendraient presque tous une importante quantité de sel et de sucres ajoutés. C’est ce que rapporte l’association 60 millions de consommateurs après avoir analysé 28 références de pains industriels.


    Un potentiel perturbateur endocrinien

    La plupart des produits étudiés par l’association contiennent des résidus de pesticides. Pour autant, elle assure qu’aucun ne dépasse les limites autorisées mais se plaint d’une “omniprésence” qui “rappelle encore une fois le – trop – large usage des pesticides”. Ainsi, la marque de pain de mie Harry’s, et notamment son American sandwich 7 céréales présenterait de la cyperméthrine, un herbicide classé irritant et potentiel perturbateur endocrinien. Ce pesticide a également été retrouvé dans la majorité des pains pour hot-dog et des bagels à garnir.

    Parmi les autres résidus trouvés dans les pains de mie, nos analyses ont identifié le butoxyde de pipéronyle, un synergisant très utilisé dans les cultures céréalières. Si son usage, reconnu sans danger, permet de réduire l’utilisation de molécules actives, il n’en reste pas moins une substance indésirable. On compte également deux insecticides considérés à risque faible pour l’humain”, indique 60 millions de consommateurs.


    Pas d’ETO ni de mycotoxines

    Pour l’association, la présence de pesticides n’est pas une surprise. En effet, l’ingrédient de base des pains est la farine de blé ou d’autres céréales, dont la culture comme la conservation des graines sont utilisatrices de pesticides. “On pouvait donc s’attendre à retrouver des résidus dans les produits finis”, note-t-elle.

    Par contre, 60 millions de consommateurs notent que l’oxyde d’éthylène (ETO), un désinfectant alimentaire n’a pas été retrouvé dans les produits contenant du sésame. Une “bonne nouvelle” pour l’association alors que ce produit est interdit en Europe et au cœur d’un scandale sanitaire depuis plusieurs mois. Aucune mycotoxine n’a été découverte dans les pains industriels, “des toxines produites par certaines moisissures et susceptibles de provoquer divers troubles (vomissements, anémie, voire convulsions)”, explique 60 millions de consommateurs.

    Pour laisser un commentaire, Connectez-vous par ici.
    

    JDF