ePrivacy and GPDR Cookie Consent by Cookie Consent Fréquence médicale

"Opium mental" ?

Jeux vidéo : en Chine, les mineurs interdits de jouer en ligne en semaine

Dans une volonté de lutter contre l’addiction chez les plus jeunes, le gouvernement chinois a annoncé ce lundi interdire aux moins de 18 ans de jouer aux jeux vidéo en ligne en semaine et limiter à 3 heures seulement la pratique le week-end.

  • Par Jean-Guillaume Bayard
  • RyanKing999/iStock
  • 01 Sep 2021
  • A A

    Pour les Chinois mineurs, jouer aux jeux vidéo va bientôt devenir un évènement, du moins pour les versions en ligne. Ce lundi, le régulateur de l'audiovisuel, de l'édition et de la radiodiffusion a annoncé une mesure radicale pour lutter contre l’addiction chez les plus jeunes. Désormais, il est interdit pour les moins de 18 ans de jouer aux jeux vidéo en ligne en semaine. Le week-end, le temps de jeu est limité à seulement une heure par jour les vendredi, samedi et dimanche entre 20h et 21 heures.


    Dans le viseur des autorités depuis plusieurs années

    En Chine, les autorités ont depuis longtemps les jeux vidéo dans le viseur. Un journal d'État, Economic Daily, les a même qualifiés récemment d'“opium mental” et de “drogues électroniques”. Pour le gouvernement, leur pratique entraîne d’importantes conséquences négatives comme la baisse de la vision, un manque d’activité physique ou encore une détérioration des résultats scolaires. Fin 2019, Pékin avait commencé à durcir ses règles en imposant aux mineurs de ne pas dépasser plus de 1 h 30 de jeu par jour en semaine et 3 heures le week-end, avec une interdiction stricte la nuit. 

    La cible principale des autorités est le jeu “Honor of Kings”, qui compte plus de 100 millions d'utilisateurs actifs quotidiens Le groupe Tencent, qui le développe, avait déjà imposé des limitations de temps de jeu et la reconnaissance faciale pour empêcher les moins de 18 ans de jouer la nuit. Désormais, les utilisateurs devront se connecter avec une pièce d’identité afin que leur temps de connexion soit contrôlé et ne pourront donc plus jouer avec des pseudonymes.


    L’addiction aux jeux vidéo, une maladie mentale reconnue par l’OMS

    Depuis quelques années, la Chine tente de réduire le taux de myopie chez les enfants alors qu’il explose dans le pays. Limiter le temps passé à jouer aux jeux vidéo, et donc devant les écrans, est l’un des chevaux de bataille de Xi Jinping. D’autres études ont pointé certains risques liés à leur trop grande pratique. Certains jeux se révèlent préjudiciables au système hippocampique du cerveau qui gère de nombreuses fonctionnalités comme la mémoire. Cette pratique peut également conduire à des troubles affectifs, sociaux ou psychologiques, ce qui a conduit l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en 2018 à reconnaître l’addiction aux jeux vidéo comme une maladie mentale.

    Récemment, plusieurs études scientifiques ont également souligné certains bienfaits des jeux vidéo. À petites doses, ils stimuleraient le cerveau et amélioreraient la mémoire spatiale, conduiraient à une plus grande capacité d’attention et permettraient d’avoir un champ visuel plus précis. Ils offriraient aux patients atteints de lombalgie chronique, principalement les personnes âgées, un traitement à domicile et sans aide extérieure. Enfin, ils seraient bons pour la mémoire à long terme, pour le bien-être global et seraient même un outil de lutte contre la dépression chez les préadolescents.

    Pour laisser un commentaire, Connectez-vous par ici.
    

    JDF