ePrivacy and GPDR Cookie Consent by Cookie Consent Fréquence médicale

Santé bucco-dentaire

A chaque fois que l’on perd une dent, le risque de démence augmente

Les adultes ayant perdu des dents auraient plus de risques de développer des troubles cognitifs et une démence. 

  • Par Diane Cacciarella
  • TolikoffPhotography
  • 11 Jul 2021
  • A A

    La plupart des adultes ont 32 dents. Généralement, ce chiffre est atteint dès l’adolescence. Dans le détail, chacun a huit incisives, quatre canines, huit prémolaires et douze molaires, dont les quatre dents de sagesse. Selon une étude publiée dans la revue Jamda, les personnes ayant perdu des dents auraient plus de risques de développer des troubles cognitifs et une démence. Pire, chaque dent perdue augmenterait ce risque. 

    Chaque dent manquante augmente le risque de troubles cognitifs de 1,4%

    Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont travaillé sur les données de 34 074 adultes et 4 689 cas de personnes ayant une fonction cognitive diminuée. Ainsi, selon leurs résultats, ceux ayant perdus des dents avaient 1,48 fois plus de risques de  développer des troubles cognitifs et 1,28 fois plus d’être atteints de démence. Selon les scientifiques, chaque dent manquante était associée à une augmentation de risque de 1,4% d’avoir des troubles cognitifs et 1,1% pour la démence. Néanmoins, ces conséquences ne sont pas inéluctables : le port de prothèse dentaire protège. Autrement dit, les adultes qui soignent leurs problèmes dentaires seraient davantage préservés de ces risques. "La relation entre le nombre de dents manquantes et le risque de diminution de la fonction cognitive renforce considérablement les preuves qui lient la perte des dents aux troubles cognitifs, estime Xiang Qi, l’un des auteurs de l’étude. Cela fournit des preuves que la perte des dents peut prédire le déclin cognitif”.

    La santé bucco-dentaire permet de préserver les fonctions cognitives

    En plus des conséquences directes sur la santé cérébrale, les auteurs soulignent que les dents manquantes peuvent entraîner des difficultés à mâcher. Cela peut engendrer des carences nutritionnelles et impacter le cerveau.  "Nos résultats soulignent l'importance de la santé bucco-dentaire et son rôle dans la préservation des fonctions cognitives, estime Bei Wu, l’un des auteurs de l’étude. Compte tenu du nombre impressionnant de personnes diagnostiquées chaque année avec la maladie d'Alzheimer et/ou avec une démence, et la possibilité d'améliorer la santé bucco-dentaire tout au long de la vie, il est important de mieux comprendre le lien entre une mauvaise santé bucco-dentaire et le déclin cognitif". L’enjeu est important : 1,2 millions de personnes sont atteintes de la Maladie d’Alzheimer en France.

    Des gestes quotidiens pour préserver sa santé bucco-dentaire

    Quelques petits gestes quotidiens permettent de prendre soin de sa santé bucco-dentaire. Tout d’abord, il est primordial de se laver les dents au moins deux fois par jour - trois idéalement, après chaque repas - pendant deux minutes. Il faut également éviter de grignoter des encas sucrés ou de boire des sodas. Une fois par jour, il est aussi conseillé de compléter son brossage de dents par un nettoyage avec du fil dentaire ou des brossettes qui permettent d’enlever les bactéries et la plaque dentaire plus efficacement. Enfin, il est évidemment recommandé de voir son chirurgien-dentiste tous les ans, pour une visite de contrôle et un détartrage si besoin. À noter qu’une consultation classique chez un dentiste est prise en charge à 70% par l’Assurance-Maladie, sur la base du tarif conventionnel fixé à 23 euros. 

    Pour laisser un commentaire, Connectez-vous par ici.
    

    JDF