ePrivacy and GPDR Cookie Consent by Cookie Consent Fréquence médicale

Dyspraxie

Stéphane Plaza : quand la maladresse est une maladie

L’animateur vedette a avoué ce lundi souffrir de dyspraxie, un trouble neurologique de développement de la coordination qui rend maladroit.

  • Par Jean-Guillaume Bayard
  • Wikipedia/Stephane Plaza
  • 09 Jun 2021
  • A A

    Stéphane Plaza est l’une des personnalités préférées des Français, terminant 15e au dernier classement établi par le Journal du Dimanche. L’animateur vedette de M6, célèbre agent immobilier, est connu pour rire et faire rire, bien qu’il le fasse parfois malgré lui. Ce lundi, au micro d’Europe 1 dans l’émission “Ça fait du bien”, il a avoué souffrir d’un trouble neurologique depuis son enfance : la dyspraxie.


    Des difficultés à faire ses lacets

    La dyspraxie est un trouble développemental de la coordination (TDC). Cela se caractérise par des difficultés de coordination dans la vie quotidienne et d’apprentissage à l’école et concerne environ 6% des enfants. Concrètement, cela veut dire que les patients qui en sont atteints ont du mal à s’habiller, à prendre leur repas, à faire leur toilette et présentent parfois des difficultés à écrire ou pour les activités nécessitant une certaine coordination motrice. Ces troubles sont également parfois liés à d’autres troubles neuro-développementaux (du langage, de l’attention, de l’apprentissage…), ainsi qu’à un risque élevé de troubles anxieux, émotionnels et comportementaux.

    Pour Stéphane Plaza, cela se caractérise notamment par une grande maladresse, comme il l’a expliqué à Anne Roumanoff qui anime l’émission d’Europe 1. “Je suis extrêmement maladroit. Je casse tous mes téléphones portables par exemple, assure-t-il en montrant son écran fissuré à l’actrice alors qu'il l'a acheté il y a seulement deux jours. (...) J'ai l'impression qu'il y a trop de choses dans ma tête. Je suis dyspraxique, ce qui veut dire que je ne contrôle pas ma force et que je n’arrive pas à faire des lacets.” Ce n’est pas la première fois qu’il fait part au public de ce trouble. En 2020, il avait partagé un montage photo sur son compte Instagram réunissant plusieurs personnalités souffrant également de dyspraxie, comme Jean Dujardin ou Albert Einstein.

     
     
     
     
     
    Voir cette publication sur Instagram

    Une publication partagée par Stephaneplaza.off (@stephaneplaza.off)


    Un grave accident en 1998

    Mais l’animateur ne s’est pas arrêté là. Il a également évoqué son grave accident domestique, vécu en 1998, duquel il garde des séquelles encore aujourd’hui. Stéphane Plaza a alors chuté de deux mètres. “Je me suis pété les jambes”, a-t-il résumé. Le choc a failli lui faire perdre l’usage de ses jambes et l’installer dans un fauteuil roulant pour le reste de ses jours. “ On m'a dit que j'aurais du mal à marcher. On m'appelait le comte de Peyrac, se souvient-il, en référence au personnage boiteux du film Angélique marquise des anges. Après huit opérations, je boite un peu. Mais ça ne se voit pas quand je suis bien chaud.”

    Cet accident a eu un fort effet sur Stéphane Plaza, notamment sur sa vision de la vie. “Je pense qu'il faut être épicurien, parce que tout peut s'arrêter du jour au lendemain, a-t-il déclaré. C'est comme ça que je le vis. Donc, quand je me lève, je suis plutôt de bonne humeur et je me dis que ça peut être le dernier jour. Alors attention, je ne suis pas pessimiste ! Mais je veux croquer la vie et en profiter. C'est important pour moi.”

    Pour laisser un commentaire, Connectez-vous par ici.
    

    JDF