ePrivacy and GPDR Cookie Consent by Cookie Consent Fréquence médicale

Port du masque

Covid-19 : les masques en tissu sont aussi efficaces que les masques chirurgicaux

Lorsqu'ils sont bien ajustés et composés de trois couches, les masques en tissu s’avèrent aussi efficaces que les masques chirurgicaux pour réduire la transmission de la Covid-19.

  • Par Charlotte Arce
  • Martin Silva Cosentino/iStock
  • 03 Mai 2021
  • A A

    Depuis le début de la pandémie il y a un an, le masque nous accompagne dans tous nos déplacements pour limiter la propagation du virus. Avant l’arrivée sur le marché de masques chirurgicaux, ce sont les masques "maison" en tissu qui ont été plébiscités, avant d’être rapidement supplantés par ceux à usage unique, réputés plus efficaces pour protéger contre le SARS-CoV-2.

    Une nouvelle étude rétablit pourtant la réputation des masques en tissu. Dans un article publié par la revue Physics of Fluids, des chercheurs des universités de Bristol et de Surrey expliquent que lorsqu’ils sont bien ajustés et cousus de trois couches de tissu, ces masques artisanaux sont aussi efficaces que les masques chirurgicaux pour réduire la transmission de la Covid-19.


    Une réduction de la contamination de 50 à 75 %

    Pour tester l’efficacité des masques en tissu, les chercheurs ont étudié la manière dont les gouttelettes de liquide sont capturées et filtrées dans les masques en tissu en examinant et en modélisant les processus de filtration, notamment l'impaction inertielle.

    L’impaction inertielle se produit lorsque de petites particules (généralement moins de 2 microns) pénètrent au-delà de la surface du média filtrant. L'impaction inertielle ne filtre pas ces particules comme un tamis ou une passoire. Elle fonctionne en forçant l'air de votre respiration à se tordre et à tourner à l'intérieur du masque de telle sorte que les particules ne peuvent pas suivre la trajectoire de l'air. Au lieu de cela, elles s'écrasent sur les fibres à l'intérieur du masque pour empêcher l'inhalation.

    L'équipe a découvert que, dans des conditions idéales et en fonction de l'ajustement, les masques en tissu à trois couches peuvent avoir des performances similaires à celles des masques chirurgicaux pour filtrer les gouttelettes, les deux réduisant l'exposition d'environ 50 à 75 %. Par exemple, si une personne infectée et une personne en bonne santé portent toutes deux un masque, les scientifiques pensent que cela pourrait entraîner une réduction de l'exposition allant jusqu'à 94 %.

    "Bien que le port d'un masque facial en tissu, simple et relativement peu coûteux, ne puisse pas éliminer le risque de contracter la Covid-19, les mesures et notre modèle théorique suggèrent qu'ils sont très efficaces pour réduire la transmission, affirme le Dr Richard Sear, co-auteur de l'étude. Nous espérons que nos travaux inspireront l'optimisation de la conception des masques à l'avenir et nous espérons qu'ils contribueront à rappeler aux gens l'importance de continuer à porter des masques tant que la Covid-19 sera toujours d’actualité."

    Pour laisser un commentaire, Connectez-vous par ici.
    

    JDF