ePrivacy and GPDR Cookie Consent by Cookie Consent Fréquence médicale

Transmission inter-espèce

Grippe aviaire H5N8 : « pas de risque de transmission à l’homme » assure le gouvernement

Après que la Russie a informé avoir détecté un premier cas de transmission à l'être humain de la souche H5N8 de la grippe aviaire, le gouvernement français se veut rassurant.

  • Ruslan Sidorov/iStock
  • 21 Fév 2021
  • A A

    La souche H5N8 de la grippe aviaire, détectée dans des élevages de volaille en France, est-elle transmissible à l’humain ? C’est ce qu’a déclaré la Russie ce samedi 20 février. "Le laboratoire a confirmé le premier cas d'infection d'une personne par le virus de groupe A, la grippe aviaire AH5N8", a affirmé à la télévision russe la directrice de l’agence sanitaire Rospotrebnadzor, Anna Popova.

    Selon Moscou, qui a informé l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) de cette "découverte importante", le virus a été détecté chez sept personnes travaillant dans une usine de volailles au sud de la Russie, considéré comme un foyer épidémique en décembre dernier. La directrice de Rospotrebnadzor a cependant indiqué que les malades se portent bien et ne souffrent pour l’heure d’aucune complication. Selon elle, "des mesures ont été rapidement prises pour contrôler la situation". Elle précise toutefois que la découverte de ces cas humains "donne au monde entier le temps de se préparer dans le cas où ce virus deviendrait plus pathogène et plus dangereux pour l'homme et acquière la capacité d'être transmis de personne à personne".


    Une transmission à l’humain "rare" selon l’OMS

    Face à cette nouvelle d’une potentielle transmission inter-espèce de la souche H5N8, le gouvernement français veut rassurer et affirme qu’il n’y a à ce jour "pas de risque de transmission à l’homme". Des analyses sont cependant en cours pour comparer le virus circulant en France et celui ayant contaminé des humains en Russie.

    "À ce jour, 130 séquences virales complètes ont ainsi été obtenues. Aucune des analyses réalisées par l'Anses (Agence de sécurité sanitaire) n'a montré de propriétés laissant craindre un risque de transmission à l'homme du virus de l'influenza aviaire présent sur des volailles en France", expliquent dans un communiqué comme les ministères français de l'Agriculture et de la Santé.

    De son côté, l’OMS a déclaré que la transmission de la grippe aviaire de l’oiseau à l’humain restait rare et nécessitait "un contact direct ou étroit avec des oiseaux infectés ou avec leur environnement".

    Pour laisser un commentaire, Connectez-vous par ici.
    

    JDF