ePrivacy and GPDR Cookie Consent by Cookie Consent Fréquence médicale

Psychologie

Jouer aux jeux vidéo peut aussi améliorer le bien-être

Les personnes qui jouent à des jeux vidéo pendant de longues périodes ont tendance à se sentir plus heureuses que celles qui ne le font pas.

  • Par Jean-Guillaume Bayard
  • gorodenkoff/iStock
  • 17 Nov 2020
  • A A

    C’est une découverte qui a étonné les chercheurs de l’université d’Oxford. “Je suis surpris des résultats”, a ainsi réagi le professeur Andrew Przybylski, directeur de la recherche à l'Oxford Internet Institute et auteur principal de l'étude, à la BBC. Les résultats ont été prépubliés le 13 novembre dans la revue PsyArXiv.


    Plus les aficionados jouent plus ils sont heureux

    Dans cette étude, les chercheurs n’ont pas interrogé les joueurs sur le temps passer sur la console mais ils ont utilisé les données des industriels sur le temps de jeu réel. Deux jeux ont été décortiqués : Plants vs Zombies : Battle for Neighborville et Animal Crossing : New Horizons. “Les recherches précédentes se sont principalement appuyées sur des enquêtes d'auto-évaluation pour étudier la relation entre le jeu et le bien-être, développe le professeur Andrew Przybylski. Sans données objectives des sociétés de jeux, ceux qui proposent des conseils aux parents ou aux décideurs l'ont fait sans bénéficier d'une base de données solide.”

    Les expériences de compétence et de lien social de ces jeux vidéo contribuent au bien-être des utilisateurs. Le chercheur a suggéré qu'une des raisons de l'écart pourrait être que ces deux jeux ont des caractéristiques sociales, dans lesquelles les joueurs interagissent avec des personnages contrôlés par d'autres humains. Par ailleurs, les joueurs qui apprécient véritablement les jeux bénéficient d'un bien-être plus positif. “Nos résultats montrent que les jeux vidéo ne sont pas nécessairement mauvais pour la santé ; il existe d’autres facteurs psychologiques qui ont un effet significatif sur le bien-être d’une personne, poursuit le chercheur. En fait, le jeu peut être une activité qui a un rapport positif avec la santé mentale des gens - et la réglementation des jeux vidéo pourrait priver les joueurs de ces avantages.”


    Aider les décideurs en matière de santé

    L'étude a exploré l'association entre le temps de jeu objectif et le bien-être, en examinant le lien entre le comportement mesuré directement et la santé mentale subjective. Les chercheurs ont également exploré les rôles des expériences des joueurs, en particulier la façon dont les sentiments d'autonomie, de relation, de compétence, de plaisir et de pression à jouer étaient liés au bien-être. “En travaillant avec Electronic Arts et Nintendo of America, nous avons pu combiner l'expertise académique et industrielle, décrit Andrew Przybylski. Grâce à l'accès aux données sur le temps de jeu des gens, pour la première fois, nous avons pu étudier la relation entre le comportement de jeu réel et le bien-être subjectif, ce qui nous a permis de fournir un modèle pour l'élaboration de preuves de haute qualité pour soutenir les décideurs en matière de santé.”

    Au total, 3 274 joueurs, tous âgés de plus de 18 ans, ont répondu à une enquête conçue par les chercheurs pour mesurer le bien-être, le jeu auto déclaré et les expériences de motivation pendant le jeu. Les résultats de l'enquête ont été combinés avec des données comportementales objectives des participants à l'enquête, recueillies par les sociétés de jeux vidéo.

    Pour laisser un commentaire, Connectez-vous par ici.
    

    JDF