Malaria

Moustique : une IA aide à repérer l'insecte vecteur du paludisme

Des chercheurs de l’université de Floride du Sud ont développé une intelligence artificielle (IA) qui permet de surveiller les moustiques infectés par le paludisme.

  • Par Sophie Raffin
  • RedingerS/istock
  • 09 Jun 2024
  • A A

    249 millions de personnes ont contracté le paludisme après une piqûre de moustique et 608.000 en sont mortes en 2022, selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). 95 % des décès dus à cette maladie aussi appelée maladie sont survenus en Afrique.

    Des chercheurs de l’université de Floride du Sud ont développé une intelligence artificielle (IA) capable de surveiller les moustiques afin de lutter contre le paludisme en Afrique. Ils ont prévu de collaborer avec une équipe interdisciplinaire pour améliorer leur IA pour cibler en temp réel les insectes infectés par le virus responsable de la maladie.

    Une intelligence artificielle qui analyse des photos de moustiques

    Les chercheurs Ryan Carney et Sriram Chellappan ont créé un site qui permet de suivre les moustiques, appelé Mosquitodashboard.org. Il s’agit d’un portail en temps réel qui intègre des centaines de milliers d’observations de moustiques provenant de diverses plates-formes, mais aussi des photos que les gens téléchargent depuis leur smartphone.

    Les algorithmes de l’IA sont capables d’identifier sur les photos les moustiques Anopheles stephensi, un vecteur important du paludisme en milieu urbain. "Nous sommes la seule équipe que nous connaissons dans le monde qui puisse permettre avec succès une classification basée sur l'anatomie à partir d'une seule photo pour identifier les moustiques", ajoute Sriram Chellappan dans un communiqué. "Notre algorithme identifie automatiquement la tête, le thorax, l'abdomen, les ailes et les pattes à partir d'une image de moustique, puis utilise des composants anatomiques spécifiques pour identifier le type de moustique – par exemple, l'aile d'Anopheles stephensi."

    En parallèle, les chercheurs vont tester un piège à moustiques intelligent pensé pour attirer, capturer et surveiller ces insectes. "L'objectif est de déployer plusieurs prototypes du piège intelligent en instance de brevet dans toute l'Afrique centrale et occidentale au cours de ce projet afin de piéger spécifiquement et d'automatiser l'identification instantanée d'Anopheles stephensi", explique l’équipe dans un communiqué.

    Paludisme : un nouveau centre de recherche en Afrique

    Le projet auquel les scientifiques de l'université de l’université de Floride du Sud participent, prévoit également l’ouverture d’un Centre international d'excellence pour la recherche sur le paludisme en Afrique centrale et occidentale. Baptisé EMERGENTS (Enhancing Malaria Epidemiology Research through Genomics and Translational Systems), il a pour objectif de faire progresser les stratégies de lutte contre le paludisme en utilisant les données comme celles de la plate-forme et en formant les scientifiques africains à son utilisation. Il devrait aussi aider à affiner les algorithmes des deux chercheurs et à ajouter des espèces supplémentaires dans l'identification automatisée.

    Sriram Chellappan a confié qu’il espérait que l’amélioration de sa technologie tout au long de ce projet de 5 ans, aidera à proposer des pièges à moustiques intelligent à un prix abordable pour les citoyens afin d'optimiser la surveillance et le contrôle des moustiques à travers le monde.

    Pour laisser un commentaire, Connectez-vous par ici.
    

    JDF