Eczéma : le contact avec l’allergène doit être évité

Publié le 15.06.2020
Mise à jour 09.07.2020
Eczéma : le contact avec l’allergène doit être évité
Marina Vol/iStock

L’eczéma se manifeste par des rougeurs de la peau qui démangent, puis de toutes petites vésicules, qui évoluent ensuite vers des croûtes. Souvent d’origine allergique, l’eczéma des mains peut être prévenu en se protégeant des agressions (port de gants, application de crèmes émollientes), mais l'arsenal thérapeutique s'est enrichi de nouvelles biothérapies pour les formes graves et rebelles.

Eczéma des mains : COMPRENDRE

Des mots pour les maux
L’eczéma des mains est, soit « l’eczéma de contact irritatif », soit « l’eczéma de contact allergique », soit la « dermatite atopique », soit la « dyshidrose ». Un « dermocorticoïde » est un corticoïde local à appliquer sur la peau en crème ou en lotion.

Qu'est-ce qu’un eczéma des mains ?

L'eczéma des mains est une maladie inflammatoire chronique de la peau qui évolue par poussées et apparaît secondairement, souvent à l’âge adulte. C’est une forme d’allergie qui survient même en l’absence de terrain allergique. Une fois acquise, elle dure toute la vie.

L’eczéma des mains correspond à 4 types de lésions de la peau : « l’eczéma de contact irritatif », « l’eczéma de contact allergique », la « dermatite atopique » ou la « dyshidrose ».

L’eczéma de contact des mains met souvent du temps à apparaître. En effet, il faut d’abord que la substance potentiellement « allergène » parvienne à pénétrer la barrière extérieure de la peau (« l’épiderme »), de manière répétée, le plus souvent par de petites entailles ou des micro-abrasions, à travers une peau sèche ou irritée. Une fois au sein de la peau, cette substance se lie à certaines protéines avec lesquelles elle forme un ensemble capable de déclencher une réaction immunitaire.

À chaque nouvelle exposition à la substance responsable de l’allergie, les cellules du système immunitaire très réactif de la peau (« lymphocytes T ») vont réagir de façon excessive à ce qu’elles considèrent comme une agression. Cette réaction va entraîner les signes cliniques de l’eczéma : démangeaisons, inflammation et suintement.

Ce mécanisme d’apparition de l’eczéma des mains permet d’expliquer pourquoi les personnes dont les mains sont régulièrement agressées sont plus fréquemment atteintes par cette forme d’eczéma.

Quels sont les signes de l’eczéma des mains ?

L'eczéma des mains se manifeste par des signes similaires à ceux de l’eczéma atopique et évolue selon les 3 phases classiques de la maladie :

• Des plaques rouges et chaudes, plus ou moins étendues, et dont les bords sont mal délimités apparaissent sur la peau des mains. Ces rougeurs démangent fortement.

• Quelques heures après l'apparition des plaques rouges, de petites vésicules (de la taille d'une tête d’épingle) se forment, pleines d'un liquide translucide. Les démangeaisons persistent.

• Le grattage des lésions aboutit à la rupture des vésicules qui laissent suinter leur contenu. De petites croûtes jaunâtres se développent alors, et tombent en quelques jours pour laisser place à des lésions, rouges et lisses, qui se couvrent de petites pellicules de peau sèche (« squames »).

À l’issue de cet épisode, les lésions peuvent disparaître temporairement, récidiver ou s’installer durablement si la cause de l’eczéma est toujours présente dans l'environnement du malade. Dans ce cas, la peau lésée de façon répétée s’épaissit petit à petit et devient plus foncée (« lichenification ») et les démangeaisons continuent, même en l'absence de vésicules ou de suintements.

Si ces signes persistent plus de six mois d'affilée, on parle « d’eczéma chronique des mains ».

Quelles sont les formes de l’eczéma des mains ?

L’eczéma des mains peut avoir diverses formes qui évoluent toujours selon les 3 phases classiques de la maladie eczémateuse :

• « L’eczéma de contact allergique » est le type le plus fréquent d’eczéma des mains. Il peut atteindre toute la main, jusqu'aux poignets. Il est dû à une réaction allergique locale qui peut être provoquée par de nombreuses substances dont les plus courantes sont le chrome, le nickel, le latex, les solvants, les colorants et teintures, les parfums…

• « L’eczéma de contact irritatif » (ou « dermite d’irritation ») est une affection inflammatoire de la peau, due à des agressions par l’environnement (frottements, abrasion, chaud, froid, produits chimiques, plantes irritantes...), et n’impliquant donc pas de processus allergique initialement. Les rougeurs ont un bord net, se limitent aux zones où la peau a été agressée et ne provoquent pas de démangeaisons. Toutefois, la dermite d’irritation, en fragilisant la peau, favorise parfois l’apparition d'un « eczéma de contact allergique ».

• L’eczéma des mains peut également survenir dans le cadre d’une « dermatite atopique », c’est-à-dire sur un terrain allergique. Elle peut se traduire soit par une sécheresse de la peau des paumes, des fissures de la pulpe des doigts (« pulpite »), soit par des lésions classiques d’eczéma des mains. La dermite de contact se produit le plus souvent en réaction aux protéines d'origine végétale ou animale.

• La « dyshidrose » (ou « pompholyx ») est une forme particulière d’eczéma des mains. Elle se traduit par des démangeaisons des paumes et des faces latérales des doigts, accompagnées de rougeurs, de vésicules et de desquamation (la peau « pèle »). Certaines personnes signalent l’apparition de ce type d’eczéma pendant les périodes de stress ou d’anxiété, d’autres incriminent l’exposition au soleil au début de l’été.

Quelles sont les causes de l’eczéma des mains ?

Les facteurs déclenchant la maladie diffèrent selon la forme d’eczéma.

• « L’eczéma de contact allergique » des mains est secondaire à une réaction allergique locale, qui peut être provoquée par de très nombreuses substances (on en a dénombré plusieurs milliers). Toutefois, la grande majorité des eczémas de contact est due à une vingtaine de substances :

Substance

Origine

Nickel

Bijoux, boutons, fermetures éclair, montres

Chrome

Ciment, peinture, eau de Javel, cuirs et peaux

Latex, caoutchouc

Gains chirurgicaux, bottes, jouets, préservatifs

Résines époxy, solvants

Peintures, résines, colles

Colorants, teintures

Teintures pour les vêtements et les cheveux, divers objets

Lanoline, baume du Pérou

Médicaments pour la peau, parapharmacie

Colophane, résine de pin

Pansements, colles

Parfums

Parfums, cosmétiques, parapharmacie

Adjuvants de plastiques

Objets divers (ordinateurs…)

Ce type d’eczéma met souvent du temps à apparaître (âge adulte). En effet, il faut d'abord que la substance « potentiellement allergénique » parvienne à pénétrer la barrière extérieure de la peau (« épiderme »), de manière répétée, le pour déclencher une réaction immunitaire. À cause de ce mécanisme d'apparition, l'eczéma touche plus souvent les personnes dont les mains sont régulièrement agressées par des allergènes (ménagères, travailleurs manuels, agriculteurs, coiffeurs...). En effet, la peau de leurs mains est fragilisée par les détergents, l’eau, le froid, la sueur ou les produits chimiques et devient plus perméable aux substances potentiellement allergènes.

• La « dermatite atopique » est liée à une prédisposition génétique aux maladies allergiques et s’observe fréquemment chez les enfants. Elle peut donner d’autres signes que les lésions d’eczéma : une rhinite allergique (« rhume des foins »), asthme, urticaire, conjonctivite allergique... Dans la dermatite atopique, l’atteinte des mains n’est pas au premier plan par rapport à l’atteinte d’autres régions du corps. Néanmoins, la peau des mains des personnes atopiques est souvent sèche et fendillée et cela les expose à la pénétration de substances potentiellement allergisantes, donc au développement d’un eczéma allergique de contact.

• Les causes de la « dyshidrose » sont mal connues. Des liens avec la transpiration excessive ont été évoqués, mais restent controversés. Certaines personnes atteintes de dyshidrose signalent l’apparition de ce type d'eczéma pendant les périodes de stress ou d’anxiété, tandis que d’autres incriminent l’exposition au soleil, au début de l'été. D’autres causes ont été évoquées, sans preuve, comme les infections à des champignons (« mycoses ») en d'autres endroits du corps (orteils), les troubles intestinaux....

Quelles sont les complications de l’eczéma des mains ?

Des complications peuvent parfois survenir et en particulier une surinfection bactérienne par grattage des lésions d'eczéma. La surinfection est liée à un « staphylocoque doré » et peut être responsable d’une infection sévère de la peau ou « impétigo ».

La persistance des lésions peut aboutir à une forme de chronicisation de la maladie de la peau, avec épaississement et coloration plus foncée de la peau et démangeaisons : c’est ce que l’on appelle la « lichenification ».

Eczéma des mains : DIAGNOSTIC

Comment diagnostiquer un eczéma des mains ?

Le diagnostic est clinique car l’eczéma est une maladie dont la topographie, l’aspect et la chronologie des lésions laissent peu de place au doute. Le diagnostic est toujours fait par l’examen du médecin et l’interrogatoire.
Une fois le diagnostic posé, le plus dur reste à faire, c’est-à-dire trouver la cause de l’eczéma, en particulier pour les eczémas de contact. Pour cela, une véritable enquête, longue et détaillée, est nécessaire.

Le médecin va notamment poser des questions sur :

• L’endroit du corps ou de la main où l’eczéma a débuté.

• La date de son apparition et son évolution (influence des vacances, des loisirs et du travail).

• L’environnement professionnel de la personne et les produits manipulés.

• Le type de vêtements portés.

• Les médicaments pris.

• Les produits de toilette et les cosmétiques utilisés.

• L’existence d'un terrain allergique familial.

Dans l’environnement quotidien, les allergènes avec lesquels les malades peuvent être en contact proviennent essentiellement de quatre sources :

• Les produits vestimentaires : vêtements (teintures), chaussures (cuir, colle, caoutchouc...) et accessoires en nickel (bijoux fantaisie, boutons de pantalon, boucle de ceinture...).

• Les cosmétiques : parfum, shampooing, déodorant, teinture capillaire, vernis à ongles... Des tatouages éphémères noirs au henné sont souvent proposés aux touristes l’été sur le lieu de leurs vacances (marchés, plages…). Or, la couleur noire est obtenue avec un colorant ajouté illégalement et qui provoque des réactions allergiques. Les personnes sensibilisées peuvent développer une réaction violente en cas de contact avec ces produits. Cet eczéma de contact peut être limité à la zone tatouée ou s’étendre à la zone avoisinante, voire à tout le corps. Ces réactions peuvent également conduire à une « polysensibilisation », car ce colorant est utilisé à plus faible dose dans les teintures capillaires, les tissus et les objets en caoutchouc. Un eczéma allergique peut donc être acquis, à cette occasion, à des caoutchoucs, des colorants vestimentaires et à des teintures capillaires. La sensibilisation est définitive. 

• Les médicaments en application cutanée (topiques) : antiseptiques, crèmes anti-inflammatoires... Le piège est que certains allergènes (médicaments ou cosmétiques) ne sont responsables d’eczéma qu’après une exposition aux rayons ultraviolets UV (lumière du soleil) : on parle alors de « photoallergènes ».

• Les allergènes professionnels : l’eczéma professionnel est caractérisé par sa survenue lors du travail et sa disparition lors des congés. Il est souvent localisé au niveau des mains. Le contact de la peau avec des substances utilisées en milieu professionnel peut entraîner un eczéma de contact et les professions les plus souvent concernées sont : les métiers du bâtiment (ciment, peinture, colles...), les coiffeurs (teintures, permanentes, gants, shampooings...), les professions de santé (antiseptiques, gants, résine composite...), les horticulteurs (chrysanthèmes, primevères, pesticides, gants...).

Lorsqu’une substance particulière est suspectée, le médecin peut demander la réalisation de tests spécifiques (« patch tests ») qui sont destinés à confirmer le diagnostic, une fois la poussée d'eczéma des mains contrôlée par un traitement. Diverses substances sont alors appliquées sur des zones distinctes du dos, du bras ou du thorax du patient. L’existence et l’intensité d’éventuelles réactions allergiques sont recherchées deux jours plus tard.

Eczéma des mains : TRAITEMENT

Que peut-on faire en cas d’eczéma ?

Des mesures d'hygiène au quotidien augmentent l'efficacité du traitementprescrit par le médecin et préviennent les rechutes. Les soins locaux sont indispensables car ils permettent de rétablir la barrière cutanée compromise par l’eczéma.
• Il faut se laver moins souvent et uniquement avec du savon doux ou surgras, en bannissant les savons parfumés ou contenant des colorants. Il faut ensuite se sécher les mains en se tamponnant avec une serviette en coton.

• Il faut appliquer plusieurs fois par jour sur la peau une crème hydratante ne contenant ni colorant, ni parfum, ni agent de conservation, ni huile d'arachide, d'amande ou de sésame, ni protéines de blé ou d'œuf.
• Pour ramollir ses croûtes, puis les détacher avec précaution, il est possible de demander à son pharmacien de préparer du « cérat frais de Galien modifié », un mélange de cire blanche d'abeille, d'eau distillée de rose, de borate de sodium et d'huile de paraffine.

• Il faut veiller à ce que ses ongles soient bien coupés ou mettre des gants en coton a nuit pour éviter les lésions de grattage.
• Pour calmer les démangeaisons, il est possible de pulvériser les lésions avec un brumisateur d'eau minérale.

• Aucun régime, par exemple avec des huiles riches en acides gras insaturés de type oméga 6 ou oméga 3, ne s'est montré efficace dans le traitement de l’eczéma.

Il ne faut pas hésiter à demander conseil et la Fondation de l’Atopie a développé des « écoles de l’atopie » où il est possible d’apprendre toutes ces précautions utiles.

Quel est le traitement de l’eczéma des mains ?

L'eczéma est une affection chronique qui évolue par poussées, entrecoupées d'épisodes d'accalmie. L’eczéma des mains est donc une maladie dont le traitement s’inscrit dans la durée.
• Le traitement de l'eczéma de contact débute par l'éviction de l'allergène en cause qui est primordiale pour obtenir la guérison. Il faut donc demander au médecin quels sont les produits contenant la substance allergisante à éviter et, si possible, d’obtenir une liste de ces produits.
• Le traitement de l’eczéma des mains repose sur l’utilisation de médicaments corticoïdes locaux, ou « dermocorticoïdes » (Betneval®, Diprosone®…), disponibles uniquement sur ordonnance, dont il convient de respecter strictement les posologies prescrites.

Il est possible de les utiliser sous forme de crèmes (pour les lésions suintantes, les plis) ou de pommades (pour les peaux sèches et épaissies).
L'application doit se faire une fois par jour, de préférence le soir au coucher ou après le bain, sur les zones de peau où existent des lésions. Il n'est pas nécessaire de masser ou de mettre une couche épaisse de produit. Il est nécessaire de poursuivre le traitement jusqu'à la disparition complète des lésions. En pratique, les médecins préfèrent prescrire des dermocorticoïdes suffisamment puissants sur des durées courtes.

Ce traitement est efficace en cas de poussée d'eczéma pour calmer l'inflammation et les démangeaisons, mais il ne permet pas de prévenir les récidives. Lorsque les lésions ont disparu, il n'est donc pas utile de continuer à appliquer le dermocorticoïde local.

Il est utile de compter les tubes de dermocorticoïdes utilisés entre deux consultations médicales. En effet, cela peut aider votre médecin à apprécier l'évolution de l'eczéma atopique de l’enfant.

Les dermocorticoïdes ont une mauvaise réputation avec la crainte d’effets indésirables (fragilisation de la peau, infection, accoutumance, retentissement sur la croissance chez l'enfant…) qui sont en pratique très rarement observés. Ils n'apparaissent qu'à la suite d'un traitement trop intense et trop prolongé. Au contraire, dans la réalité, le traitement est souvent insuffisant du fait d'une sous-utilisation du corticoïde prescrit, à cause justement de la crainte de ces effets secondaires, et cette crainte est à l'origine d’échecs au traitement

• Lorsque les lésions d'eczéma démangent et sont gênantes, le médecin peut prescrire un antihistaminique H1 pour permettre de soulager les démangeaisons associées à l'eczéma. Leur efficacité n’est pas totalement démontrée.

• En cas de surinfection bactérienne et uniquement dans ce cas, le médecin peut prescrire des antibiotiques, locaux ou par voie orale, ainsi que des antiseptiques.

• La sécheresse de la peau est l’une des caractéristiques de la dermatite atopique. L'utilisation de crèmes émollientes et hydratantes fait partie intégrante du traitement car elle permet de prévenir les poussées d'eczéma et l'irritation de la peau. Elles doivent être appliquées tous les jours et partout, en dehors des zones inflammatoires.

• Dans les cas sévères de dermatites atopiques ou qui résistent au traitement de première intention bien conduit, on peut avoir recours à la photothérapie par les UVA ou les UVB, avec éventuellement un « photosensibilisant ».

• Chez les enfants de plus de deux ans et les adultes qui souffrent d’un eczéma modéré à sévère et n'ayant pas répondu de façon adéquate aux dermocorticoïdes, il est possible d'appliquer un immunomodulateur local ou « IML » (pommade contenant du « tacrolimus » ou du « pimécrolimus »). Ils vont agir sur le système immunitaire de la peau. Le tacrolimus à 0,1 % est utilisé principalement dans les atteintes faciales de l'adulte. La prescription du tacrolimus se fait sur ordonnance pour médicaments d'exception et est réservée aux dermatologues et aux pédiatres.

• Chez les adultes, le traitement de l'eczéma grave a récemment été transformé par une biothérapie, le dupilumab, anticorps monoclonal ciblant les interleukines 4 et 13. Mais la physiopathologie de la dermatite atopique est complexe, et d’autres anticorps ciblant d’autres interleukines sont en cours de développement. Parmi eux, le némolizumab, qui cible le récepteur de l’IL 31, cytokine impliquée dans l’inflammation, les altérations de la barrière cutanée et le prurit

• En cas de surinfection cutanée, un traitement antibiotique est nécessaire avant d'instaurer le traitement. La présence d'une infection herpétique évolutive est une contre-indication transitoire aux immunomodulateurs locaux.

Eczéma des mains : PREVENIR

Comment prévenir un eczéma des mains ?

Quand on souffre d’eczéma des mains, se laver les mains demande le respect de quelques précautions simples pour éviter un lavage trop agressif : il faut utiliser de l'eau tiède et éviter les savons qui contiennent des parfums ou des agents antibactériens (désinfectants types gels hydroalcooliques). Il ne faut pas se laver les mains trop souvent, ni en frottant trop fort et il faut sécher ses mains en les tapotant l’une contre l’autre ou en les posant (sans frotter) sur une serviette ou un torchon doux. Il faut hydrater ses mains avec une lotion lorsqu'elles sont encore un peu humides.
D’autres mesures sont nécessaires :
• Pour les personnes exerçant un métier qui expose leurs mains à diverses agressions (produits chimiques, abrasion, froid...), il est important de maintenir intacte la barrière extérieure de la peau. Deux mesures peuvent y contribuer : il faut utiliser des gants (avec éventuellement des sous-gants en coton fin pour éviter une transpiration excessive, également agressive pour la peau) et appliquer régulièrement des crèmes émollientes et protectrices (de type « mains sèches et abîmées »).
• Des conseils similaires s'appliquent aux personnes qui souffrent de dermatite atopique.
• Chez les personnes souffrant d’eczéma de contact, seule la suppression de l’exposition à la substance responsable des signes allergiques (« éviction ») peut éviter des rechutes. Le respect des mesures de protection de la peau participe aussi à éviter le développement d'une allergie de contact à une autre substance (ce qui enclenche un cercle vicieux).

Eczéma des mains : PLUS D’INFOS

L’eczéma des mains en France

En France, l’eczéma des mains est la plus fréquente des maladies de peau. Il serait à l’origine de près d’un tiers des consultations de dermatologie.

Les liens de l’eczéma

Le site de l’Association Française de l’Eczéma

http://associationeczema.fr/

Le site de la Fondation Dermatite atopique

http://www.fondation-dermatite-atopique.org/fr

 Le site de la Société Française de Dermatologie

http://dermato-info.fr/article/La_dermatite_atopique

Les liens Pourquoi Docteur

Eczéma : les démangeaisons poussent à adopter une mauvaise hygiène de vie

Deux nouveaux conservateurs responsables d’eczéma

Eczéma : la consultation en ligne prouve son efficacité

Augmentation alarmante des allergies aux conservateurs

Allergie au nickel : quels sont les risques ?

 

You tube

Pour laisser un commentaire, Connectez-vous par ici.


JDF