ePrivacy and GPDR Cookie Consent by Cookie Consent Fréquence médicale

Verrue plantaire : le traitement est efficace mais n'est pas obligatoire

Publié le 04.08.2015
Mise à jour 04.08.2015
Verrue plantaire : le traitement est efficace mais n'est pas obligatoire
© 123RF-Elena Chukhlebova

Lésion cutanée sans gravité, la verrue plantaire est une infection à papillomavirus de la peau qui guérit spontanément dans deux cas sur trois. Le traitement dermatologique est efficace pour réduire les risques de contagion, mais les récidives sont fréquentes.

Verrue : COMPRENDRE

Des mots pour les maux
Le HPV pour Human PapillomaVirus est l'agent infectieux responsable des verrues que l'on appelle aussi papillomes viraux.
La myrmécie est un des deux types de verrue plantaire.
La cryothérapie est le traitement par la congélation à l’azote liquide.

Qu'est-ce que la verrue plantaire ?

La verrue plantaire est une lésion cutanée bénigne située sur la plante des pieds. Elle est très fréquente, en particulier chez les enfants et les adolescents. Il en existe deux types : la myrmécie et la verrue mosaïque.
La myrmécie est une lésion souvent unique, de forme arrondie et régulière caractérisée par un épaississement de l'épiderme qui devient rugueux et piqueté de points noirs. Elle est parfois douloureuse à la pression et à la marche quand elle est située sur une zone d'appui.
La verrue mosaïque est plus superficielle, constituée par un ensemble de lésions. Elle n'est pas douloureuse et peut aussi se situer sur les orteils.

Quelle est sa cause ?

La verrue est due à l'infection de la peau par un virus, le papillomavirus humain ou HPV, dont il existe plusieurs types. C'est une affection peu contagieuse qui ne risque pas d'évoluer vers un cancer comme c'est le cas pour les infections du col de l'utérus par un autre type d'HPV.
La verrue plantaire se développe quand le virus peut pénétrer les couches superficielles de la peau, l'épiderme, grâce à plusieurs facteurs : coupure, ampoule, peau gorgée d'eau ou à l'inverse sécheresse de la plante du pieds. Un système immunitaire défaillant favorise l'infection.

La verrue plantaire est-elle contagieuse ?

Comme pour toute les infections virales, il existe un risque de contamination directe par contact cutané, mais la maladie est considérée comme peu contagieuse.
Certains milieux favorisent l'infection : les piscines, les vestiaires sportifs, les plages, les établissements scolaires et de façon plus générale la vie en collectivité. Les enfants et les adolescents sont particulièrement sujets aux verrues plantaires.

Verrue : LE DIAGNOSTIC

Comment fait-on le diagnostic ?

Le diagnostic est facile à faire car les lésions sont caractéristiques et connues de presque tous. Un simple examen clinique par le médecin apporte la confirmation. Il n'y a pas d'autres examens à faire. Parfois, la verrue mosaïque peut être confondue avec un durillon ou un cor mais ces derniers se développent exclusivement sur les zones de frottement ce qui n'est pas le cas des verrues.

Verrue : LE TRAITEMENT

Quelle est la stratégie de traitement ?

Dans environ deux tiers des cas, la verrue plantaire disparaît spontanément dans les deux ans. Le préjudice esthétique étant limité, si elle ne provoque pas de douleur à la marche, ne rien faire peut être une attitude justifiée. Mais il faut savoir que certaines lésions persistent plusieurs années.
Le traitement n'est donc pas obligatoire mais quand la décision d'intervenir est prise, il existe différents moyens de détruire la verrue. Le plus répandu est la cryothérapie. Le dermatologue applique sur la verrue de l'azote liquide à près de moins 200 degrés avec un coton-tige pendant quelques secondes. Ce traitement est peu douloureux (une simple sensation de brûlure) et ne nécessite pas d'anesthésie. Il doit souvent être répété plusieurs fois, à quelques semaines d'intervalle. Le laser et le curetage chirurgical sont peu utilisés et réservés aux lésions volumineuses ou rebelles. Ils laissent parfois des cicatrices douloureuses.
La thermo-coagulation est également douloureuse et est progressivement abandonnée.
L'application locale d'une préparation à base d'acide salicylique s'avère également efficace mais demande une certaine persévérance de la part du patient. Il faut l'appliquer tous les jours puis mettre un pansement fermé. Les peaux mortes doivent être régulièrement enlevées en les grattant avec une lame de scalpel. Ce traitement doit être poursuivi plusieurs semaines jusqu'à disparition de la verrue. L'azote liquide et l'acide salicylique peuvent être associés.

Quelle est l'efficacité du traitement ?

Si le traitement est correctement fait, il parvient généralement à détruire la verrue mais les récidives sont fréquentes. En effet, quand les verrues ont disparu, les virus peuvent persister autour de la lésion et ensuite réinfecter le patient.

Verrue : PREVENIR

Comment prévenir l'infection ?

La seule façon de prévenir les verrues est d’éviter le contact avec le virus. Il ne faut donc pas toucher la verrue d'une personne porteuse, ne pas utiliser son linge de toilette, ses chaussures et ses chaussettes.
Il faut aussi porter des sandales dans les douches et les abords de piscines. Il faut également éviter de marcher pieds nus dans les lieux publics.
Pour les mêmes raisons, il est déconseillé de se servir d'une lame ou d'une pierre ponce qui a servi à gratter une verrue. Il faut aussi éviter le port des chaussures qui provoquent une forte macération des pieds et bien les sécher quand ils sont humides.

Verrue : PLUS D'INFOS

La verrue plantaire en France
C'est une affection très fréquente puisque 20 à 30 % des enfants et des adolescents en sont atteints. Mais ces infections cutanées sont courantes aussi chez les adultes.

 

Les liens de la verrue plantaire
Le site de l'Assurance Maladie
http://www.ameli-sante.fr/verrues/que-sont-les-verrues-cutanees-et-comment-apparaissent-elles.html

Le site de la Société française de dermatologie
http://dermato-info.fr/article/Les_verrues

Pour laisser un commentaire, Connectez-vous par ici.


JDF