ePrivacy and GPDR Cookie Consent by Cookie Consent Fréquence médicale

Poux : de nouvelles solutions améliorent le traitement

Publié le 05.09.2016
Mise à jour 05.09.2016
Mots-clés :
Poux : de nouvelles solutions améliorent le traitement
YSach/iStock

Les poux sont des insectes parasites qui se nourrissent de sang et donnent des démangeaisons. Les « poux de tête » sont fréquents, surtout en milieu scolaire, et ils touchent tous les enfants, sans aucun lien avec l’hygiène corporelle.

Poux : COMPRENDRE

Des mots pour les maux
La « pédiculose » est l'infestation par des poux.
« Pediculus humanus capitis » est le pou de tête et « Pediculus humanus corporis » est le pou de corps.
« Phtirius inguinalis » est le pou de pubis, appelé communément « morpion ».

Qu'est-ce qu’une pédiculose ?

La « pédiculose » ou infestation par les poux est une affection très fréquente qui touche essentiellement les enfants d'âge scolaire.
Il existe trois types de poux : les poux de tête (Pediculus humanus capitis), les poux de corps (Pediculus humanus corporis) et les poux de pubis (Phtirius inguinalis). Ils sont responsables de maladies différentes.
Longtemps synonyme d'hygiène douteuse, les « poux de tête » concernent tout le monde, y compris les personnes vivant dans un milieu social favorisé. C'est la pédiculose la plus fréquente et elle est bénigne. Elle touche les enfants de 3 à 10 ans et leurs parents ou leurs proches.
Les « poux de corps » sont beaucoup moins fréquents en France. Ils sont localisés sur les poils du tronc et touchent les adultes vivant dans de mauvaises conditions d'hygiène. Les poux de corps peuvent transmettre des maladies infectieuses qui peuvent être graves, comme le typhus.
Les « poux de pubis », « morpions » dans le langage courant, sont devenus rares, en particulier avec la mode de l’épilation. Ils sont responsables d'une pédiculose aussi appelée la « phtiriase » qui est considérée comme une infection sexuellement transmissible (IST). La « phtiriase » n'est pas prévenue par le port du préservatif. Les poux de pubis peuvent se trouver également sur les poils corporels et les cils.

Quelles sont les causes ?

Les poux sont des insectes sans ailes, à six pattes et d’une longueur de 1 à 4 mm (à l’âge adulte).
Ce sont des parasites hématophages, c'est-à-dire qu'ils se nourrissent de sang prélevé lors de piqûres sur la peau ou le cuir chevelu. Les pinces situées à l'extrémité des pattes leur permettent de s'accrocher fermement aux poils.
Selon le moment de leur vie, on distingue les œufs ou « lentes » qui renferment un embryon vivant et les « poux adultes ». Les femelles adultes pondent des œufs qui éclosent en 10 jours. Après la ponte, les lentes se localisent près de la racine des cheveux ou des poils.
Les poux se transmettent surtout par contact direct, par les cheveux ou les poils pour les poux de tête et de pubis, et surtout par les vêtements ou la literie pour les poux de corps. Les poux de tête peuvent éventuellement se transmettre par l'intermédiaire d'un peigne, d'une brosse ou d'un bonnet.

Poux : DIAGNOSTIC

Quand faut-il évoquer une pédiculose ?

De fortes démangeaisons, appelé aussi « prurit », survenant sur le cuir chevelu d'un enfant d'âge scolaire doivent faire évoquer une pédiculose.
Des points rouges apparaissent parfois, ainsi que des lésions de grattage et des croûtes sur le cuir chevelu et la nuque. Mais le prurit n'est pas toujours présent et c'est alors la découverte de poux ou de lentes dans les cheveux ou les poils, ou de lésions de grattage, qui attire l'attention : toute infection de la nuque ou du cuir chevelu doit faire rechercher l'existence de poux.
Les poux de corps sont associés à des lésions de grattage sur le thorax ou les épaules, les poux de pubis provoquent des démangeaisons dans la région pubienne, anale et en haut des cuisses.

Comment faire le diagnostic de pédiculose ?

Il n'est pas toujours évident car souvent il n'y a aucune manifestation. Les démangeaisons sont donc le principal signe de l'infestation. Les lésions de grattage sont parfois visibles et peuvent s'infecter. Des ganglions apparaissent alors parfois sur le cou ou l'aine.

La découverte de poux vivants, visibles à l'œil nu après peignage, ainsi que de lentes collées aux cheveux mais ne coulissant pas le long du cheveu, apporte la certitude diagnostique.Pour les poux de tête, il faut mouiller les cheveux puis passer un peigne à poux à partir de la racine jusqu'à l'extrémité des cheveux. Les lentes, de couleur grise ou jaunâtre, adhèrent fortement au cheveu.Le pou de corps est découvert lors du déshabillage ou sur les vêtements.

Faut-il consulter en urgence ?

La pédiculose ne présente pas de caractère d'urgence mais l'infestation ne disparaît pas d'elle-même.

Pour se débarrasser des poux, il faut appliquer un traitement local. On se le procure chez le pharmacien. En cas de doute sur le diagnostic, le médecin traitant peut être consulté.
Les poux de pubis peuvent atteindre également les enfants qui sont contaminés lors d'un contact étroit avec les parents. L'abus sexuel n'est pas obligatoire, mais la découverte d'une « phtiriase » chez un enfant doit le faire suspecter.

Poux : TRAITEMENT

Quel est le traitement des poux ?

Il est basé sur des médicaments insecticides appliqués sur les zones infestées. Les produits utilisés sont les mêmes quel que soit le type de poux. Ils agissent en s'attaquant au système nerveux de l'insecte.

Il existe deux classes de médicaments actifs, le malathion et les pyréthrines, qui peuvent être utilisés indifféremment. Ils sont disponibles sous forme de lotion, solution en spray et shampooing.

Il est conseillé de suivre scrupuleusement les instructions d'utilisation du produit choisi. L'application doit être renouvelée 10 jours plus tard pour éliminer tous les poux.

Des cas de résistances sont apparus avec les deux médicaments cités ci-dessus. En cas d'inefficacité, il est conseillé d'utiliser une nouvelle molécule, la diméticone, qui agit en asphyxiant l'insecte.

Un nouveau traitement a récemment été mis à disposition : il s'agit de Flash-Par avec activateur à l'actizoryte qui est plus simple d'utilisation avec une efficacité dans 100% des cas et qui est conditionné en format familial.

Comment avoir un traitement complet ?

Avec les traitement classiques, il ne faut surtout pas oublier la 2ème application de lotion 10 jours après la première : en effet, les traitements sont actifs sur les poux, mais pas ou peu sur les « lentes » (œufs). Or, une dizaine de jours est nécessaire à l'éclosion des œufs et à la maturation des larves, et il est donc important de renouveler l'application de la lotion pour éradiquer les poux issus des œufs qui auraient résisté à la première application du produit.

Avec le Flash-Par, une seule application suffirait à condition de traiter tous les membres atteints dans la famille et de désinfecter les objets, linges et vêtements en contact avec le malade.

Au traitement doivent être associées des mesures complémentaires : laver à plus de 50° les bonnets, les écharpes et les taies d'oreiller en cas de poux de tête, les vêtements et les draps en cas de poux de corps. Les peignes et les brosses sont traités avec un insecticide.

Enfin, les membres de l'entourage de la personne infestée doivent être examinés et traités si des poux sont retrouvés.

Poux : PREVENIR

Quelles sont les mesures de prévention possibles ?

Les shampooings préventifs contre les poux sont déconseillés car ils ne sont pas efficaces, ils induisent des résistances contre les poux et pourraient même être responsables de certaines maladies.
Chez les enfants qui fréquentent l'école, la recherche de poux et de lentes à l'œil nu, soit par inspection, soit par peignage de la chevelure des enfants avec un peigne spécial anti-poux sur cheveux secs ou idéalement humides, est recommandée afin de dépister une pédiculose de la tête et la traiter.Il faut également éviter les échanges de bonnets et d'écharpes.
Pour les poux de corps, il faut éviter de partager les vêtements et le lit d'une personne infestée.
Quant à la pédiculose du pubis, c'est une maladie sexuellement transmissible. Les rapports sexuels sont donc déconseillés jusqu'à la guérison. Le préservatif n’empêche pas la contamination, mais l’épilation intégrale semble le faire.

Poux : PLUS D’INFOS

La pédiculose en France
10 à 20 % des enfants scolarisés seraient touchés chaque année. Dans ce groupe d’âge, la prévalence est plus élevée chez les filles, à cause de la longueur des cheveux. Toutes les classes sociales sont atteintes, mais la promiscuité et le manque d’hygiène pourraient être des facteurs favorisant les infestations.

Les liens
Le site de la Société française de dermatologie : dermato-info.com
http://dermato-info.fr/article/Les_poux

 

Les liens Pourquoi Docteur

Le selfie, meilleur ami des poux

Poux : les produits vétérinaires contre-indiqués chez l'enfant

Les poux

Démangeaison, prurit : une démarche hiérarchisée permet de trouver la cause

 

Les vidéos You tube

 

Pour laisser un commentaire, Connectez-vous par ici.


JDF