ePrivacy and GPDR Cookie Consent by Cookie Consent Fréquence médicale

Poussée dentaire : un processus douloureux mais naturel

Publié le 01.08.2016
Mise à jour 01.08.2016
Poussée dentaire : un processus douloureux mais naturel
WebSubstance/iStock

Motif fréquent d’inquiétude des parents, la poussée dentaire ne nécessite pas d’intervention du médecin et guérit spontanément en quelques jours avec des gestes simples.

Poussée dentaire : COMPRENDRE

Des mots pour les maux
Les dents de lait sont aussi appelées « premières dents », « dents primaires » ou « dents temporaires » et « dents de bébé ».

Qu'est-ce qu’une poussée dentaire ?

Chez l’enfant, les premières dents émergent de la gencive (« elles percent ») généralement vers l’âge de 3 mois.
Ce sont d’abord les incisives qui apparaissent, puis les premières molaires, les canines et enfin les deuxièmes molaires. Ces chiffres et cette chronologie sont très variables selon les enfants.
En revanche, les dents de lait sont presque toujours au nombre de 20 vers l’âge de 3 ans. Pour certains, tout se passe bien. Pour d’autres en revanche, des signes, essentiellement douloureux, se manifestent.

Quels sont les signes de la poussée dentaire ?

L’enfant pleure souvent, il a mauvais caractère, salive beaucoup et mordille ce qu’il porte à sa bouche. Son sommeil peut être perturbé, de même que son appétit.
Ces signes s’accompagnent parfois d’un gonflement des gencives avec des joues rouges, ainsi que d’une légère fièvre. Ces signes correspondent à des manifestations inflammatoires.
Dans certains cas, une tuméfaction bleutée, le « kyste d’éruption », se développe sur la gencive à l’endroit où la dent va percer.
Des manifestations à distance, telles qu’une diarrhée avec un érythème fessier, sont souvent évoquées, mais leur lien avec la poussée dentaire reste très controversé.

Poussée dentaire : QUE FAIRE ?

Que peut-on faire en cas de poussée dentaire ?

Il est possible de donner à l’enfant un « anneau de dentition » en caoutchouc qui masse les gencives et favorise l’éruption des dents. Cet anneau peut être mis au réfrigérateur, la fraîcheur permettant de mieux calmer la douleur.
On peut aussi masser les gencives de l’enfant tout doucement avec une brosse à dents très souple pour bébé.
Le paracétamol peut être utilisé en cas de fortes douleurs ou de fièvre, à une dose adaptée au poids : maximum de 60 mg par kilo et par jour, à répartir en quatre ou six prises (soit environ 15 mg/kg toutes les six heures ou 10 mg/kg toutes les quatre heures).
Chez l’enfant de plus de 3 mois, il est possible de remplacer le paracétamol par un anti-inflammatoire non-stéroïdien, l’ibuprofène, à la dose maximale de 20 à 30 mg par kilo et par jour, à répartir en trois prises (soit un maximum de 10 mg/kg toutes les huit heures). Il ne faut, en revanche, jamais donner d’aspirine qui peut donner des complications graves chez l’enfant.
Certains gestes doivent être évités : les colliers d’ambre ou de noisetier qui représentent un risque d’étouffement, les biscuits de dentition qui favorisent les caries et les gels anesthésiants (type chlorhydrate d’amyléine) qui peuvent provoquer des allergies.

Quand faut-il consulter un médecin ?

La poussée dentaire est un événement banal et bénin qui guérit en quelques jours et ne nécessite pas, dans l’immense majorité des cas, l’intervention du médecin traitant, sauf si la douleur est importante.
Mais attention, les dents n’expliquent pas tout : des pleurs accompagnés d’une fièvre et de diarrhée peuvent être les signes d’une otite ou d’une rhinopharyngite en train d’apparaître.

Pour laisser un commentaire, Connectez-vous par ici.


JDF