ePrivacy and GPDR Cookie Consent by Cookie Consent Fréquence médicale

Peau qui tire : une peau sensible et réactive à ménager

Publié le 01.07.2016
Mise à jour 01.07.2016
Mots-clés :
Peau qui tire : une peau sensible et réactive à ménager
Sasha_Suzi/iStock

Plus de la moitié des femmes se plaignent d’avoir la « peau qui tire » après application de produits cosmétiques ou d’eau. Cela n’à rien avoir avec une allergie. Il s’agit d’une peau sensible et réactive qui doit être prise en charge correctement pour éviter l’aggravation.

Peau qui tire : COMPRENDRE

Des mots pour les maux
La peau qui tire est appelée « peau sensible et réactive » par les dermatologues.

A quoi correspond une peau qui tire ?

La peau qui tire n’est pas réellement une allergie : il n’y a pas de démangeaisons. Quand on regarde la surface de la peau, elle revêt un aspect pratiquement normal ou présente seulement quelques rougeurs ou des petites anomalies non spécifiques (couperose, la peau qui pèle…). C’est ce que les dermatologues appellent tout simplement une « peau sensible et réactive ».
Une peau sensible est caractérisée par une réaction inappropriée (rougeurs ou picotements) lorsqu’elle est confrontée à des éléments qui ne sont normalement pas irritants : eau, crème, froid, chaud, vent, émotion…
Elle se rencontrerait plus volontiers chez des femmes anxieuses, stressées qui ont la peau sèche, fine et claire.

Quels sont les signes de la peau qui tire ?

C’est une sensation de tiraillement, de picotement, d’irritation, surtout au niveau du visage.
Le froid, le vent, ou encore l’application d’eau ou de produits cosmétiques sur la peau majorent ces sensations.
Parfois, cette sensation de tiraillement ou de brûlure, s’aggrave après chaque application de produit cosmétique.
Elle peut devenir permanente et insupportable.

Quelles sont les causes de la peau sensible et réactive ?

La vraie peau sensible se situe à la frontière avec l’allergie. C’est une nature de peau, un état permanent, souvent héréditaire, qui présente des caractéristiques visibles : finesse, transparence, rougeurs quasi permanentes dues à des perturbations de la microcirculation cutanée. Souvent très claire, la peau sensible est parfois associée à des maladies de peau : couperose, dermatite séborrhéique ou atopique, rosacée.
Contrairement à la peau saine, qui empêche toute substance étrangère de pénétrer dans l’organisme, la peau sensible a vraisemblablement une altération de sa fonction « barrière », ce qui favorise la pénétration des facteurs irritants, en particulier l’hiver, où les rougeurs s’accentuent du fait des variations thermiques.
La peau réactive (ou intolérante ou irritable) est celle dont le seuil de tolérance a diminué et qui réagit de manière excessive mais passagère aux agressions extérieures. Alors que la peau allergique réagit exagérément à une substance allergène que l’organisme considère comme un envahisseur.

Peau qui tire : QUE FAIRE ?

Que faire en cas de peau sensible et réactive ?

Pour que la peau qui tire ne se transforme pas en quelque chose du plus gênant ou plus permanent et pour que l’inconfort disparaisse, il y a des erreurs à ne pas commettre.
Il faut bannir les applications répétées d’eau du robinet le plus souvent : dans de nombreuses régions, l’eau contient beaucoup de calcaire sous forme de sels de calcium insolubles qui se déposent sur la peau et l’irritent. Parfois, il existe également du chlore qui a le même effet.
Il faut aussi exclure le savon et les frères jumeaux, les « pains de toilette ».
Il faut leur préférer les lotions nettoyantes sans rinçage, les brumisateurs d’eau thermales et ne pas oublier de bien sécher en tamponnant avec un mouchoir en papier, car le coton est trop irritant.
Il faut protégez son visage du froid : celui-ci entraîne une vasoconstriction, c’est-à-dire un spasme des vaisseaux superficiels et la peau est encore moins bien hydratée de l’intérieur. Le froid diminue aussi la production de sébum, ce film protecteur à la surface de la peau.

Quels produits cosmétiques choisir ou éviter ?

Tout d’abord, il faut appliquer le moins possible de produits cosmétiques.
Ceux que l’on va utiliser seront choisis non parfumés et portant la mention «  peau sensible » bien précisé sur le tube.
Pour les crèmes hydratantes, le choix se portera vers des textures légères et d’application facile ou éventuellement des cold-creams en hiver. En cas de travail en air climatisé ou surchauffé, il ne faut pas hésiter à appliquer ces crèmes plusieurs fois par jour.
Il vaut mieux éviter les « nettoyages de peau », ainsi que les « crèmes antivieillissement », car ils décapent la couche superficielle de la peau.
Il faut arrêter immédiatement un produit qui déclenche des picotements durables ou des tiraillements.
Il ne faut jamais utiliser de corticoïdes ou de produits contenant des corticoïdes : après une amélioration transitoire, ils fragiliseraient et aminciraient leur peau.

Pour laisser un commentaire, Connectez-vous par ici.


JDF