ePrivacy and GPDR Cookie Consent by Cookie Consent Fréquence médicale

Aphtes : des ulcères de la bouche ni graves, ni contagieux

Publié le 25.07.2016
Mise à jour 25.07.2016
Aphtes : des ulcères de la bouche ni graves, ni contagieux
p_saranya/iStock

Les aphtes sont des ulcérations douloureuses bénignes (« aphte vulgaire ») qui apparaissent sur les muqueuses de la bouche et guérissent le plus souvent sans traitement. Dans certaines formes qui peuvent aussi toucher l’appareil génital, il faut évoquer une maladie inflammatoire (Behçet, Crohn ou Rectocolite hémorragique).

Aphtes : COMPRENDRE

Des mots pour les maux
L’aphte banal est aussi appelé « aphte vulgaire »
En cas de survenue répétitive d'aphtes, on parle « d'aphtose » ou de « stomatite aphteuse ».
En cas d’atteinte associée des muqueuses génitales, on parle d’atteinte « bipolaire » avec aphtose buccale et génitale.

Qu'est-ce qu’un aphte ?

Un aphte est une petite ulcération douloureuse qui apparaît sur les muqueuses de la bouche (revêtement intérieur de la bouche).
Le plus souvent, il est situé à l'intérieur des joues, sous ou sur le bord de la langue, il peut également se voir sur les gencives et le palais.
De forme ronde ou ovale, d'un diamètre compris entre 2 et 10 mm, avec un fond de couleur blanchâtre ou jaunâtre et un contour rouge, l'aphte est souvent unique, il peut aussi y en avoir plusieurs qui évoluent simultanément.

Quelles sont les causes des aphtes ?

La plupart du temps, les causes des aphtes de la bouche ne sont pas connues.
Différentes hypothèses sont avancées, comme celle d'une atteinte des vaisseaux de la muqueuse. L'aphte n'est cependant pas dû à une bactérie ou un virus, il ne se transmet pas d'une personne à une autre.
Certains facteurs semblent en favoriser la survenue :
- La fatigue et le stress.
- Les blessures provoquées par un mordillement de la joue, une dent ou un appareil dentaire.
- Les aliments : noix, fromage, agrumes...
- Les médicaments : anti-inflammatoires non stéroïdiens, bêtabloquants...
- Certaines maladies s'accompagnent d'aphtes : carence en fer et en vitamine B12, maladie de Crohn, rectocolite hémorragique, maladie cœliaque, maladie de Behçet...
En cas d’atteinte associée de la bouche et des parties génitales, il faut évoquer une maladie inflammatoire : maladie de Behçet, maladie de Crohn et rectocolite hémorragique (MICI).

Aphtes : DIAGNOSTIC

Quand faut-il évoquer un aphte ?

Parfois précédée d’une sensation de cuisson, l'ulcération de l'aphte s'accompagne d'une douleur assez vive qui ressemble à une brûlure.
La douleur est particulièrement sensible les trois premiers jours puis s'atténue progressivement pour disparaître après une semaine à 10 jours. Elle est exacerbée par la prise d'aliments au moment des repas.
L'aphte guérit spontanément sans traitement en une à deux semaines sans laisser de cicatrice.

Comment faire le diagnostic d’aphte ?

L'aphte banal est une affection fréquente dont le diagnostic est fait très facilement avec un simple examen visuel.
En cas de récidive très fréquentes ou d'ulcération de grande taille dépassant 1 cm de diamètre, il est conseillé de consulter un médecin qui fera un examen complet et une analyse biologique sanguine, à la recherche des causes inflammatoires de l’aphte ou d’une autre cause d’ulcérations.

Avec quoi peut-on confondre un aphte vulgaire ?

Des ulcérations de la muqueuse buccale peuvent survenir, à type d’aphte dans certaines maladies auto-immunes ou de type différent en cas d’infection ou de réaction à un toxique.
Parmi les maladies auto-immunes, la maladie de Behçet est une affection rare qui associe des aphtes dans la bouche et sur les organes génitaux et des signes oculaires. Dans la maladie de Crohn, et la rectocolite hémorragique, qui sont des affections intestinales inflammatoires, des aphtes récidivants peuvent également apparaître. La maladie cœliaque ou intolérance au gluten peut être associée à des aphtes récidivants.
L'herpès a des manifestations qui peuvent parfois se confondre avec l'aphtose, mais généralement les ulcérations sont multiples et peuvent s’étendre (« gingivo-stomatite »). Certaines carences vitaminiques en acide folique et les carences en fer peuvent s’accompagner d’ulcérations.
Certaines maladies du sang, des chimiothérapies et la radiothérapie induisent parfois une baisse importante des globules blancs du sang appelée « neutropénie » qui est souvent associée à une inflammation de la muqueuse de la bouche et des ulcérations extensives (« mucite »).
Enfin, une ulcération de la muqueuse buccale qui ne guérit pas et augmente de taille avec le temps doit faire rechercher un cancer de la bouche. Le médecin spécialiste pratique alors une biopsie pour prélever et analyser les tissus de l'ulcération.

Faut-il consulter en urgence ?

La grande majorité des aphtes guérissant spontanément sans traitement, il n'y a évidemment pas d’urgence.
Le recours au médecin traitant se justifie pour les aphtes dont la taille excède 1 cm de diamètre, dans les cas où ils sont très nombreux, dans les formes récidivant plus de quatre fois par an et quand un aphte ne guérit pas.
La survenue d'aphtes sur les organes génitaux ou de signes généraux tels que fièvre, fatigue et diarrhée doivent aussi faire consulter un médecin.

Aphtes : TRAITEMENT

Quel est le traitement de l’aphte vulgaire ?

Un traitement n'est pas toujours nécessaire.
• Les aphtes vulgaires sont gênants, mais bénins et ils guérissent le plus souvent spontanément en quelques jours.
Le problème principal est la douleur qui peut être vive dans les premiers jours. Pendant cette période, il faut évidemment éviter les aliments favorisant les aphtes (noix, fromage de gruyère, agrumes, chocolat, artichauts…) et ceux qui exacerbent la sensation douloureuse.
Un gel anesthésique en vente libre en pharmacie peut être appliqué sur la lésion.
Si la douleur est trop pénible, le paracétamol en prise orale est conseillé.
Paradoxalement, les produits légèrement acides peuvent soulager plus rapidement un aphte banal : bains de bouche au vinaigre, sucer un comprimé d’aspirine en le positionnant en face d’un aphte.
Le dentiste est également à même de prendre en charge ces aphtes vulgaires quand ils sont trop douloureux.
• En cas de formes sévères d'aphtose, le médecin intervient et fait un bilan diagnostique à la recherche d'une autre maladie.
Il peut renforcer le traitement avec une préparation antiseptique, anti-inflammatoire et anesthésique en bains de bouche, des corticoïdes en application locale et même par voie orale.
S'il existe une carence en vitamines ou en fer, un traitement de supplémentation est parfois utile.

Aphtes : PREVENIR

Comment prévenir les récidives ?

Il faut éviter les aliments connus pour déclencher la survenue d'aphte : noix, fromage, agrumes, chocolat...
Une bonne hygiène dentaire est recommandée : lavage soigneux des dents au minimum deux fois par jour, utilisation du fil dentaire et une consultation annuelle chez le dentiste.

Aphtes : PLUS D’INFOS

Les aphtes en France

On estime que près de 20 % de la population souffrent régulièrement d'aphtes au cours de leur vie, 60 % en ayant au moins une fois.

Les liens de l’aphte

Le site du Centre Belge d'Information Pharmacothérapeutique
http://www.cbip.be/Folia/Index.cfm?FoliaWelk=F34F04E

Les liens de Pourquoi Docteur

Maladie de Crohn : une inflammation et des douleurs de tout l’intestin
Rectocolite hémorragique : des solutions contre les coliques et les diarrhées sanglantes
Intolérance au gluten : une forme d'allergie qui conduit à la maladie cœliaque

Pour laisser un commentaire, Connectez-vous par ici.


JDF