ePrivacy and GPDR Cookie Consent by Cookie Consent Fréquence médicale

Réanimation

Covid-19 : des malades sont morts car les médecins ont dû les trier

Pendant la pandémie aux Etats-Unis, même s’il y a eu assez d’appareils respiratoires, les médecins ont été obligés de trier les malades pour l’accès à l’ECMO, un appareil d'oxygénation extra-corporelle. Les malades de chirurgie cardiaque ont logiquement été également impactés.

  • Par le Dr Jean-Paul Marre
  • Akiromaru/istock
  • 12 Jul 2021
  • A A

    « Des malades sont morts parce qu'ils ne pouvaient pas accéder à l'ECMO », a déclaré au New York Times le Dr Lena M. Napolitano, codirectrice de l'unité de soins intensifs de chirurgie de l'université du Michigan.

    Pendant la 3ème vague du printemps 2021, elle a été submergée de demandes pour accepter des patients considérés comme de bons candidats à l'ECMO (extracorporeal membrane oxygenation), un traitement de dernier recours qui permet de remplacer mécaniquement des poumons gravement endommagés. Mais elle n’a pas pu les accueillir tous. En l'absence de coordination, il n'est pas certain que l’équité ait présidé à l’attribution de ces appareils.

    Nombreux cas de conscience

    Tout au long de la pandémie, des scènes dramatiques se sont déroulées dans de nombreux hôpitaux aux États-Unis. Les médecins s’y sont retrouvés dans la position de devoir rationner un traitement... mais ce n'était pas les respirateurs artificiels, comme ils l'avaient craint au départ.

    Grâce à une coordination nationale de ces appareils aux USA, la disponibilité des ventilateurs a été presque toujours assurée. C'est plutôt l’accès restreint à l'ECMO, un équipement d’oxygénation extracorporelle coûteux et qui nécessite un personnel spécialement formé, qui a obligé les médecins à faire des choix difficiles.

    Toujours, selon le New York Times, ce sont près de 8 000 patients dans le monde qui auraient reçu une ECMO à ce jour, dont près de 5 000 en Amérique du Nord. Malgré les progrès réalisés par les États-Unis dans la lutte contre la pandémie, certains médecins doivent encore rationner l’accès l'ECMO : elle serait proposée dans moins de 10% des hôpitaux.

    Un triage quotidien

    Les médecins ont essayé de sélectionner les malades les plus susceptibles de bénéficier de l'ECMO. Mais, selon l’enquête du New York Times, réalisée à partir de dizaines d'entretiens avec le personnel médical et des reportages dans cinq hôpitaux qui fournissent l'ECMO, en l'absence d’une coordination régionale organisée des partages pour garantir l'équité d'accès, les hôpitaux et les cliniciens ont appliqué des critères différents. De plus, selon les hôpitaux, il apparaît que la couverture assurance-maladie, la géographie et même des appels personnels ont pu jouer...

    Enfin, ce déficit d’accès à l’ECMO n’a pas touché que les malades de la Covid-19, mais il a concerné également les malades devant subir une intervention chirurgicale à cœur ouvert ou un pontage coronarien : les appareils de circulation extracorporelle des blocs opératoires ont été souvent réquisitionnés, privant les chirurgiens cardiaques de ce précieux matériel pour leurs interventions.

    Pour laisser un commentaire, Connectez-vous par ici.
    

    JDF