ePrivacy and GPDR Cookie Consent by Cookie Consent Fréquence médicale

Médecine générale

Covid-19 : faible risque d’hospitalisation des patients ambulatoires dans COVIDOM

Dans une population urbaine, plutôt jeune, seulement 4% des patients ambulatoires suivis à distance dans COVIDOM ont été hospitalisés. Les facteurs associés à l’hospitalisation ou au décès sont classiques mais l’anosmie/agueusie semble bien être protectrice.

  • popba/istock
  • 30 Avr 2021
  • A A

    COVIDOM est une solution de télésurveillance médicale à domicile destinée aux patients porteurs ou suspectés de Covid-19, sous la direction du Pr Patrick Jourdain (AP-HP – Université Saclay). COVIDOM est à ce jour le plus grand programme de télésurveillance déployé dans le monde dans le cadre de la Covid-19 (109 000 patients télésuivis depuis le début de l’épidémie) et une source unique de données épidémiologiques.

    Les données de COVIDOM montrent que l'aggravation clinique est rare chez les patients ambulatoires avec une forme légère ou modérée de Covid-19. Le sexe, l'âge et les comorbidités telles que l'insuffisance rénale chronique, les cancers actifs ou l'obésité étaient indépendamment associés à l'aggravation clinique. Les résultats sont publiés dans la revue Clinical Microbiology and Infection.

    L’agueusie/anosmie protègerait

    De mars à aout 2020, plus de 43 000 malades ont été inclus dans la cohorte. L'âge moyen était de 43 ans dont 93% âgés de moins de 65 ans et près de 62% étaient des femmes. Pour près de 70% des patients, les données sur les comorbidités et les symptômes sont disponibles. Les principales comorbidités rapportées par les malades sont l'asthme (13%), une hypertension artérielle (12%) et un diabète (5 %).

    Une faible proportion (4%) des patients inclus dans COVIDOM ont eu une aggravation clinique (hospitalisation ou décès). Le taux d'hospitalisation est de 4% et le taux de décès de 0,1%. Les facteurs associés à l'aggravation clinique sont : le sexe masculin, l'âge, l'obésité et les comorbidités telles qu’une insuffisance rénale chronique ou un cancer en cours de traitement. La probabilité d'aggravation serait réduite en cas d'anosmie/agueusie.

    Une population jeune urbaine

    Cette population n'est pas représentative de tous les patients ambulatoires atteints de Covid-19. Seuls ceux présentant des symptômes initialement légers et disposant d'un smartphone, d'une tablette ou d'un ordinateur, à l'aise avec ces technologies récentes et acceptant le programme de télésurveillance, ont été inclus.

    La moindre familiarisation numérique des personnes âgées a souvent été décrite comme l'une des causes de leur moindre engagement dans la santé électronique ou dans la surveillance par appareils mobiles. Cela pourrait expliquer que seuls 7,0 % des patients inclus dans cette étude avaient plus de 65 ans. Le faible taux d'aggravation clinique doit donc être analysé dans le contexte de cette population urbaine (région parisienne) et plus jeune.

    En pratique, COVIDOM est une expérience unique qui permet de montrer que le taux d'aggravation clinique chez les patients adultes ambulatoires atteints de Covid-19 est plus faible que prévu, environ 4%, avec un taux de mortalité de 0,1%. Le sexe masculin, l'âge avancé et les comorbidités telles que l'insuffisance rénale chronique, le cancer et l'obésité sont des facteurs de risque indépendants de l'aggravation.

    Pour laisser un commentaire, Connectez-vous par ici.
    

    JDF