ePrivacy and GPDR Cookie Consent by Cookie Consent Fréquence médicale

Neurologie

Neuropathie diabétique : efficacité de la stimulation médullaire sur la douleur

La stimulation médullaire à haute fréquence s'avère être bien plus efficace sur la douleur que les antalgiques actuellement proposés pour la prise en charge de la neuropathie diabétique réfractaire

  • Par le Dr Clothilde Bonnet
  • Yurii Yarema/istock
  • 16 Avr 2021
  • A A

    Environ 20% des patients diabétiques développent une neuropathie douloureuse et les traitements médicamenteux actuellement recommandés ont une efficacité limitée.

    Des chercheurs américains publient une étude dans le JAMA sur l'efficacité de la stimulation médullaire à haute fréquence (10kHz) dans la prise en charge de la neuropathie diabétique réfractaire. Les résultats confortent ceux d'études antérieures de plus faible ampleur et indiquent une amélioration très significative des symptômes douloureux.

    Une diminution flagrante de la douleur

    L'essai randomisé, multi-centrique a inclus 216 patients âgés en moyenne de 61 ans et atteint depuis plus d'un an, d'une neuropathie diabétique réfractaire aux gabapentinoïdes et au moins un autre antalgique avec une EVA supérieure ou égale à 5.

    Parmi les patients traités pendant 6 mois par stimulation médullaire haute fréquence + traitement médicamenteux conventionnel, 79% ont vu leur EVA diminuer de plus de 50% sans aggravation de déficit neurologique contre 5% seulement parmi le groupe témoins ayant bénéficié uniquement du traitement médical conventionnel (p< 0,001).

    L'EVA moyenne est passée de 7,6 à 1,7 dans le groupe traité par stimulation, alors que dans le groupe témoin elle s'est à peine modifiée passant de 7 à 6,9. Une infection nécessitant le retrait du dispositif de stimulation neurologique est survenue chez 2 patients.    

    Un impact sur la qualité de vie et du sommeil

    Au-delà de l'impact sur la douleur, les chercheurs ont également analysé celui sur la qualité de vie qui s'est nettement améliorée chez les patients traités par stimulation médullaire : au bout de 6 mois, l'évaluation par l'échelle EQ-5D-5L montrait une amélioration de 16 points pour le groupe stimulation et l'absence d'amélioration pour le groupe témoin.

    L'effet s'est aussi avéré bénéfique sur la qualité du sommeil avec une réduction de 61,9% des troubles du sommeil dans le groupe stimulation alors que dans le groupe témoin une augmentation des troubles de 5,3% est observée. Enfin les patients traités par stimulation expriment une nette satisfaction du traitement en comparaison au groupe témoin : 92% contre 6%.

    L'espoir d'une prise en charge plus efficace

    Ces résultats provenant du plus grand essai clinique évaluant l'efficacité sur la douleur de la stimulation médullaire haute fréquence sur la neuropathie diabétique réfractaire constituent un haut niveau de preuve sur l'utilité de ce traitement.

    Les auteurs espèrent ainsi que la thérapie pourra être systématiquement incluse dans la prise en charge de cette pathologie actuellement mal traitée et aux multiples retentissements quotidiens. Des résultats complémentaires évaluant la persistance de l'efficacité à 24 mois seront prochainement publiés

    Pour laisser un commentaire, Connectez-vous par ici.
    

    JDF