ePrivacy and GPDR Cookie Consent by Cookie Consent Fréquence médicale

Pneumologie

BPCO : favoriser l’accès à la réhabilitation après une exacerbation

L’intérêt d'une meilleure intégration de la réadaptation respiratoire dans la check-list de sortie d'hospitalisation après exacerbation de BPCO a été démontré dans une étude britannique, qui montre cependant des limites. D’après un entretien avec le Professeur Jésus GONZALES.

  • Par le Dr Anne-Christine DELLAVALLE
  • 08 Avr 2021
  • A A

    Une étude anglaise, dont les résultats sont parus en mars 2021 dans Thorax, a cherché à montrer que l’intégration de la réhabilitation respiratoire dans la check-list des patients atteints de BPCO, à la sortie d’une hospitalisation pour exacerbation, permettait une meilleure prise en charge de ces patients. Dans cette étude de cohorte, 291 sujets atteints de BPCO ont été inclus à leur sortie d’hospitalisation. Ils ont tous bénéficié d’une check-list comportant l’éducation thérapeutique sur la prise des bronchodilatateurs, un rendez-vous chez un tabacologue, et une réhabilitation respiratoire programmée. Tous ces patients ont été recontactés 72 heures après leur sortie. Leur état clinique et le nombre de ré-hospitalisations ont ensuite été évalués.

    Une étude axée sur le parcours de soin

    Le professeur Jésus GONZALES,  responsable de l’Unité de Réhabilitation Respiratoire de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, souligne le pragmatisme de cet article, qui révèle, qu’en appliquant des critères déjà bien démontrés et en suivant les recommandations scientifiques, l’évolution de l’état respiratoire des patients BPCO est plus favorable. Il précise le caractère non révolutionnaire de cette étude qui montre que, quand le patient est vu par un « hyper-spécialiste »  et qu’il bénéficie de ses soins, la prise en charge est efficace. En effet, ce travail a montré qu’en appliquant cette check-list, les patients BPCO vont plus souvent en réhabilitation pulmonaire et on compte beaucoup moins de ré-hospitalisations. Jésus GONZALES explique que ce papier, axé  sur le parcours de soins, montre que la prise en charge est optimale si l’on suit un document écrit et que le patient est suivi par un pneumologue spécialisé. Reste à démontrer que ce parcours de soins est transposable en France…

    Faciliter l’accès à la réhabilitation pulmonaire à la sortie d’hospitalisation

    Jésus GONZALES explique que cet article met en lumière le mauvais accès à la réhabilitation pulmonaire et que la check-list proposée représente l’un des outils  pour que le patient atteint de BPCO accède à la réhabilitation respiratoire, à sa sortie d’hospitalisation après une exacerbation. Il précise cependant que la méthodologie est biaisée, qu’il ne s’agit pas d’une étude randomisée contrôlée, qui reste à un niveau de preuve assez faible. A l’évidence, la facilitation de l’accès à la réhabilitation respiratoire pour les patients BPCO est un sujet préoccupant mais ce travail, malgré son titre alléchant, n’apporte pas d’élément vraiment nouveau.

    En conclusion, cette étude apporte une pièce du puzzle pour favoriser l’accès à la réhabilitation respiratoire des patients atteints de BPCO, à leur sortie d’hospitalisation pour exacerbation, mais d’autres pièces doivent encore être ajoutées pour constituer un parcours de soins solide.

    Pour laisser un commentaire, Connectez-vous par ici.
    

    JDF