ePrivacy and GPDR Cookie Consent by Cookie Consent Fréquence médicale

Pneumologie

BPCO et apnée du sommeil : une association dangereuse pour le cœur des femmes

L’association BPCO et syndrome d'apnée du sommeil  entraine un surrisque de complications cardiovasculaires et de mortalité toutes causes, lié à l’hypoxémie nocturne, avec un effet synergique chez les femmes.

  • Par le Dr Anne-Christine DELLAVALLE
  • 14 Jan 2021
  • A A

    Une étude canadienne, dont les résultats ont été publiés en décembre 2020 dans Annals of the American Thoracic Society, a cherché à déterminer si la présence simultanée de BPCO et d’un syndrome d’apnée du sommeil sévère augmentait le risque d’accidents cardiovasculaires et de mortalité.  Au total,  plus de 10 000 sujets ont été observés entre 1994 et 2010. L’apnée du sommeil sévère était corrélée à l’indice apnée-hypopnée et au degré d’hypoxémie nocturne. Des données concernant la présence ou non d’une BPCO associée ont ensuite été intégrées. L’observance au traitement par ventilation par pression positive n’étant pas chiffrée, l’étude n’a porté que sur des sujets non traités.

    Un risque accru de maladies cardio-vasculaires tous genres confondus

    Sur l’ensemble des sujets inclus, 12% étaient atteints de BPCO et 25% passaient au moins dix minutes de sommeil avec une saturation en oxygène inférieure à 90%. L’indice apnée-hypopnée était supérieur à 30 chez plus de 30% des patients. Des accidents cardiovasculaires ont été observés, en majorité chez les sujets atteint de BPCO et présentant un syndrome d’apnée du sommeil avec une durée de désaturation nocurne d’au moins dix minutes. En revanche, l’augmentation de l’indice apn ée-hypopnée ne semble pas corrélée à un risque accru d’évènement cardiovasculaire.

    Un effet synergique uniquement chez les femmes

    En affinant les résultats, une recherhe d’effet synergique a été effectuée et cet effet a été retoruvé chez les femmes mais pas chez les hommes, tant sur les évènements cardiovasculaires que sur la mortalité. L’étude n’a pas apporté d’explication à ce phénomène. Ainsi, l’impact combiné de la bronchopneumopathie chronique obstructive et de l’apnée obstructive du sommeil sur les risques cardiovasculaires semble démontré, sans pour autant pouvoir déterminer les causes précises des différences observées entre les deux sexes.

    En conclusion, chez les adultes atteints de syndrome d’apnée du sommeil, l’association de l’hypoxémie nocturne et de la BPCO est corrélée à un risque accru d’événements cardiovasculaires et de mortalité, avec un effet synergique  retrouvé uniquement chez les femmes. D’autres travaux sont nécessaires pour en donner l’explication.

    Pour laisser un commentaire, Connectez-vous par ici.
    

    JDF