ePrivacy and GPDR Cookie Consent by Cookie Consent Fréquence médicale

Pneumologie

COVID 19 : besoin urgent d'un plan d'action pour la prise en charge des survivants

Le suivi des patients survivants d’une infection par le COVOD-19 nécessite un plan d’action urgent compte tenu des séquelles pulmonaires encore hypothétiques mais probables. D’après un entretien avec Bruno CRESTANI.

  • Par le Dr Anne-Christine DELLAVALLE
  • 23 Avr 2020
  • A A

    Un éditorial, paru en mars 2020 dans l’European Respiratory Journal fait état du besoin urgent d’un plan de gestion pour les patients survivants après une hospitalisation pour une forme grave d’infection par le COVID-19. En comparaison avec l’augmentation du risque cardio-vasculaire après une exacerbation de BPCO, les auteurs imaginent potentiellement un profil évolutif semblable. Les séquelles respiratoires apparaissent cependant plus probables, compte-tenu de l’absence de complications cardiaques en phase aiguë.

     

    Anticiper absolument les hypothétiques séquelles de cette nouvelle maladie

    Le professeur Bruno CRESTANI, pneumologue à l’hôpital Bichat, souligne qu’il est impératif de prévoir de s’occuper des patients survivants après une hospitalisation pour une infection par le COVID-19. IL précise que des séquelles pulmonaires sont probables à court terme et à moyen terme, c’est-à-dire dans les 3 mois qui suivent la sortie d’hospitalisation. Il suggère de revoir tous ces patients à 3mois et de les randomiser, en supposant que la fibrose pulmonaire soit une séquelle probable : certains recevraient un anti-fibrosant et d’autres bénéficieraient d’une prise en charge sans anti-fibrosants, afin d’évaluer au mieux les suites de cette nouvelle maladie.

     

    Une possible maladie vasculaire pulmonaire secondaire

    Bruno CRESTANI insiste sur la particularité de la maladie du COVID 19 qui est l’atteinte des micro-vaisseaux pulmonaires, ce qui a été histologiquement prouvé et qui peut expliquer l’évolution rapide dans certains cas. Les manifestations extra-respiratoires, comme les pseudo-engelures, les thromboses veineuses ou artérielles et les embolies pulmonaires suggèrent que, si le virus infecte l’endothélium vasculaire, une évolution vers une maladie vasculaire pulmonaire est possible. Bruno CRESTANI explique qu’une recherche d’HTAP par une échographie et un dosage des BNP seront nécessaires chez ces sujets.

     

    En conclusion, les probables séquelles respiratoires des patients guéris du COVID -19 nécessitent d’anticiper leur suivi avec un plan d’action immédiat pour la prise en charge de leurs séquelles inéluctables, à court moyen et long terme.

    Pour laisser un commentaire, Connectez-vous par ici.
    

    JDF