ePrivacy and GPDR Cookie Consent by Cookie Consent Fréquence médicale

Pneumologie

Cancer du poumon: une amélioration de la survie suite aux recommandations récentes des pratiques chirurgicales

La modification des pratiques chirurgicales faisant suite aux recommandations de bonnes pratiques pour le cancer du poumon ont entrainé une amélioration de la survie, une diminution des complications post-opératoires et des séjours hospitaliers.

  • Par le Dr Anne-Christine DELLAVALLE
  • 12 Mar 2020
  • A A

    Une étude finlandaise dont les résultats sont parus en février 2020,  dans Lung Cancer, a  montré que la mise en œuvre des recommandations sur les risques pré-opératoires et la chirurgie du cancer du poumon améliore les résultats en matière de survie et de complications. Au total, les dossiers de 2116 sujets atteints de cancer du poumon ont été analysés entre le premier janvier 2006 et le 31 décembre 2017. Les résultats ont été séparés en deux périodes, en fonction des recommandations internationales.

    Une modification significative des pratiques chirurgicales

    Entre les deux périodes d’observation, le taux de segmentectomies et de résections tumorales a significativement augmenté contrairement au taux de pneumonectomies et de bi-lobectomies. Les tests préopératoires ont également été significativement modifiés avec une augmentation de la pratique de tomodensitométrie par émission de positons et des méthodes invasives de diagnostic ou de stades évolutifs.  La chirurgie thoracoscopique vidéo-assistée a considérablement modifié les pratiques et les suites opératoires.

    Moins de complications et moins d’hospitalisations

    Les modifications des pratiques diagnostiques et chirurgicales ont eu pour effet d’obtenir une baisse significative des complications post-opératoires majeures. Un raccourcissement des séjours hospitaliers a également été observé. Avec les nouvelles pratiques, les patients ont moins souvent subi de traitements adjuvants qu’avec les anciennes pratiques. Ainsi, le taux de survie à 5 ans sans récidive est passé de 64% à 77% ente les deux périodes d’observation.

    En conclusion, l’application des nouvelles recommandations dans le traitement chirurgical du cancer du poumon a permis d’améliorer significativement la survie et de diminuer les complications et les hospitalisations, même chez les patients à haut risque. Une modernité avantageuse…

    Pour laisser un commentaire, Connectez-vous par ici.
    

    JDF