ePrivacy and GPDR Cookie Consent by Cookie Consent Fréquence médicale

Pneumologie

Mucoviscidose : un progrès majeur avec la triple thérapie

Une triple thérapie efficace dans la mucoviscidose avec peu d'effets secondaires que l'on soit homozygote ou hétérozygote pour le gène delta F508 vient transformer le pronostic et révolutionner la prise en charge de la maladie. D’après un entretien avec Pierre-Régis Burgel.

  • Par le Dr Anne-Christine DELLAVALLE
  • 02 Jan 2020
  • A A

    Les résultats de deux études parues en octobre 2019, l’une dans le Lancet et l’autre dans le New England Journal of Medicine, ont comparé l’efficacité de la triple thérapie par tezacaftor, ivacaftor plus elexecaftor versus la double thérapie par tezacaftor et ivacaftor, non disponible en France mais comparable à l’orkambi et a assuré un suivi sur un mois. L’étude parue dans le Lancet, a inclus des sujets homozygotes âgés de plus de 12 ans. La seconde étude a inclus des sujets hétérozygotes pour la mutation delta F508. Le suivi a été de six mois.

    Deux études complémentaires qui transforment la mucoviscidose

    Le professeur Pierre-Régis Burgel, pneumologue à l’hôpital Cochin, rappelle que la bi-thérapie permettait d’augmenter la fonction respiratoire de 3 à 4%. L’adjonction de l’elexecaftor a permis de gagner 10% supplémentaires de VEMS, en valeur théorique, soit au total 13 à 14% de fonction respiratoire. Parmi les critères secondaires, le test de la sueur a été très significatif et une amélioration importante des scores de qualité de vie a été observée. Pierre-Régis Burgel précise cependant que la phase d’observation d’un mois seulement est trop courte pour évaluer l’effet sur les exacerbations ou la prise de poids. Il explique que dans la seconde étude, les sujets sélectionnés sont plus sévères et n’avaient pas été traits antérieurement, donc la comparaison de la triple thérapie était « versus placebo ». L’amplitude d’effet a été la même que dans la première étude. Pierre-Régis Burgel ajoute que le suivi sur 6 mois a permis d’observer une baisse de 60% des exacerbations respiratoires et une amélioration significative de la qualité de vie.

    L’aboutissement de 30 ans de recherche

    Pierre-régis Burgel souligne que l’effet positif de la tri-thérapie à la fois sur la population homozygote et sur la population hétérozygote entraine une efficacité sur 80 à 90% de sujets atteints de mucoviscidose.  Cette triple thérapie peut donc transformer la prise en charge de la maladie mais le cout aux USA de cette association est de 330 000 dollars par patient et par an, dont la question de l’accès au médicament et de son financement, en France, va demander beaucoup de patience

    En conclusion, ces effets significativement positifs observés lors d’essais cliniques doivent être confirmés en vraie vie sur des populations non incluses dans les essais pour engager les démarches de financement. Un bel aboutissement de recherche mais encore très couteux…

    Pour laisser un commentaire, Connectez-vous par ici.
    

    JDF