ePrivacy and GPDR Cookie Consent by Cookie Consent Fréquence médicale

Covid long

Evan Fournier évoque les séquelles de sa maladie : “Ma vision était floue”

Le basketteur français Evan Fournier, qui évolue aux Boston Celtics en NBA, a confié ressentir des troubles de la vision, un mois après son infection à la Covid-19. Des séquelles qui affectent son niveau de jeu.

  • Par Jean-Guillaume Bayard
  • Wikipedia
  • 03 Mai 2021
  • A A

    La Covid n’épargne personne, pas même les sportifs de haut niveau. Le basketteur français Evan Fournier, qui joue dans la franchise NBA des Boston Celtics, s’est confié ce dimanche 2 mai sur les troubles de la vision qui le handicape depuis sa contamination au SARS-CoV-2 début avril. “Je me suis senti très bizarre, pour être honnête. J'avais prévu d'arrêter d'en parler en pensant que cela m'aiderait, mais c'est comme si j'avais une commotion cérébrale. En ce moment, ça va un peu mieux, mais au début, les lumières vives me gênaient les yeux et ma vision était floue”, a-t-il partagé au média américain ESPN après la défaite de son équipe contre les Blazers de Portland.


    “Du mal à me concentrer”

    Le joueur de 28 ans originaire de Saint-Maurice (Val-de-Marne) a été écarté des terrains trois semaines courant avril à cause de son infection. Son retour à la compétition a été compliqué et le Français a été très maladroit, ne réussissant, sur cinq matchs joués, que 5 tirs sur 31 tentatives (21% de réussite). “Tout allait trop vite pour moi, a-t-il témoigné. C'est toujours le cas. Certaines choses vont mieux, mais parfois, j'ai vraiment du mal à me concentrer et mes yeux ont du mal à se focaliser sur une seule chose. Ma perception de la profondeur est vraiment mauvaise en ce moment. Mais j'ai vu une spécialiste, et elle m'a donné quelques exercices et j'espère que ça va s'améliorer.” Hier soir, malgré la défaite de son équipe, il est parvenu à régler la mire et a retrouvé son adresse (8/10 aux tirs pour 21 points).

    L’international français (69 sélections) a conscience qu’il subit ce que de nombreux malades du Covid doivent affronter au quotidien. Il n’est d’ailleurs pas le seul de son équipe à avoir des séquelles post-Covid. Son coéquipier américain Jayson Tatum, star de l’équipe et grand espoir du basket américain, a mis plusieurs semaines avant de retrouver son meilleur niveau après avoir été malade. Il a récemment révélé qu’il devait utiliser un inhalateur avant les matches, ce qu'il ne faisait pas auparavant. “Les choses que je ressens affectent apparemment un tiers des personnes qui ont aussi contracté le Covid, a poursuivi Evan Fournier. Donc je ne suis pas un cas isolé. Certaines personnes ont perdu le goût ou l'odorat. Pour moi, c'est juste ma perception (visuelle)... C'est un autre sens. Mais ça va s'améliorer. C'est déjà un peu mieux là. Mais je vais continuer à travailler. Je ne peux pas faire l'impasse sur les matches ou les entraînements parce que je ne me sens pas bien mentalement. Si mon corps est opérationnel, je dois être disponible.


    Un joueur de foot de Ligue 1 également concerné

    D’autres sportifs de haut niveau souffrent de syndrome post-Covid. C’est notamment le cas de Jean-Kevin Augustin, footballeur au FC Nantes. Le 4 mars dernier, dans un communiqué, les Canaris ont expliqué que leur attaquant “subit encore les conséquences d'une infection à la Covid-19, qui s’apparentent au syndrome dit du Covid long”. Un “protocole médical strict” a été mis en place avant pour que l’ancien joueur du Paris Saint-Germain retrouve sa pleine forme physique. Son club a indiqué que l’on ne reverrait pas Jean-Kevin Augustin avec les professionnels cette année et qu’il continuerait de s'entraîner avec l'équipe réserve jusqu'à la fin de la saison.

    Pour laisser un commentaire, Connectez-vous par ici.
    

    JDF