Bisphénol B : c'est aussi un perturbateur endocrinien

Utilisé hors d’Europe comme alternative au bisphénol A, le bisphénol B est aussi un perturbateur endocrinien et ne devrait donc pas être utilisé, révèle une étude de l’Anses.

Pour pouvoir accéder à cette page, vous devez vous connecter.


JDF