dans l’actu
médicale
>
>
Prévention secondaire : même faible, l'activité physique réduit le risque cardiovasculaire
Cardiologie

Prévention secondaire : même faible, l'activité physique réduit le risque cardiovasculaire

Pas besoin d'une activité physique soutenue pour réduire certains facteurs de risque chez les malades cardiaques, révèle une étude de l'Université de Montréal. Une activité physique de faible intensité est efficace.
Prévention secondaire : même faible, l'activité physique réduit le risque cardiovasculaire
Pour pouvoir accéder à cette page , vous devez vous connecter :