Bon usage des antibiotiques : le point 2019

Un sujet pas forcément facile pour cette rentrée avec l’actualité des antibiotiques.

Nous sommes tous persuadés de leur utilité dans la vie quotidienne puisqu’on estime que leur utilisation a permis de gagner plus de 10 ans d’espérance de vie, plus que tous les autres traitements médicaux… Mais les communiqués de la recherche ressemblent plutôt, depuis de nombreuses années, à ceux d’une guerre qui connaît plutôt des défaites que des victoires. Bactériostatiques… plutôt que bactérides ?

Les chiffres sont têtus car la surconsommation est devenue un problème de santé publique. D’ailleurs, je ne pense pas que les campagnes d’alerte ont eu leur équivalent dans un autre domaine. Pourtant :

Plus d'un tiers des affections au staphylocoque doré sont désormais impossibles à traiter avec les antibiotiques, causant amputations et décès. Il est probable que les 3/4 des 4 200 décès par an, en France, pour infections nosocomiales, soient dus à ces résistances.
La résistance du pneumocoque à la pénicilline G est passée, en France, de 0,5 % à 45 % entre 1984 et 2001.
Toutefois :

Depuis 2001, la résistance du pneumocoque a chuté grâce au Prévenar.
L’incidence des infections à staphylocoques nosocomiales est en réduction et dans la communauté, le staphylocoque demeure sensible à la majorité des bêta-lactamines.
Notre invité du jour est « Monsieur Antibiotique », le Pr Robert Cohen, pédiatre, infectiologue, coordonnateur d’Infovac, le réseau d'information et de consultation sur les vaccinations.


Pour pouvoir accéder à cette page, vous devez vous connecter.