Anorexie, boulimie

L’anorexie mentale n’est pas une maladie exclusive de la femme. On pensait que 90% des cas touchaient des jeunes filles, entre 12 et 20 ans. On évoque plutôt 30% de garçons. Avec le même pronostic redoutable, 5 à 10% de mortalité à 10 ans. Aucune culture, aucune période de notre histoire n’échappe à cette maladie, mais les pays riches, les milieux les plus favorisés, sont toutefois plus touchés, sans qu’il soit possible de tirer des conclusions définitives sur les causes réelles.
L’anorexie évolue plus vite que le traitement, et plus on agit tôt, meilleur sera le résultat. Une bonne raison de ne pas faire l’autruche, comme c’est malheureusement le plus souvent le cas, devant cette grève de la faim volontaire. Comment être certain du diagnostic, et surtout, quelle stratégie thérapeutique mettre en place ?
Les JDF aborderont aussi l’autre conduite alimentaire à problème, la boulimie.
Notre invité, Philippe Jeammet, est professeur de psychiatrie. C’est aussi le spécialiste français de cette maladie à laquelle il a consacré une grande partie de sa vie professionnelle.


Pour pouvoir accéder à cette page, vous devez vous connecter.