Hyperuricémie : sa baisse s’accompagne d’une réduction de la mortalité cardiovasculaire

La responsabilité de l’hyperuricémie est discutée depuis des années dans l’augmentation du cardiovasculaire. Une nouvelle étude vient apporter un nouvel argument en faveur de on caractère de facteur de risque.

Pour pouvoir accéder à cette page, vous devez vous connecter.


JDF