Médicament

La graisse, "cheval de Troie" pour des anti-cancéreux

Les graisses favorisent le développement des tumeurs cancéreuses. Mais pour cette même raison, elles pourraient aussi être utilisées comme vecteur pour des anti-cancéreux capables de tuer les cellules tumorales. Avec des effets secondaires très limités.

  • Par Thierry Borsa
  • 19 Jul 2019
  • A A

    C'est le principe du "cheval de Troie": on envoie un signe amical qui dissimule un redoutable agresseur qui peut frapper une fois dans la place. Le signe amical pour les tumeurs cancéreuses, c'est la graisse qui favorise leur développement. En maquillant un anti-cancéreux en acide gras, celui-ci peut pénétrer la tumeur et tuer les cellules tumorales. C'est ce que vient de démontrer une équipe de la Northwestern University dont l'étude a été publiée le 18 juillet dans le Journal de l'American Chemical Society.

    Un acide gras lié à un anti-cancéreux

    Pour développer ce nouveau vecteur de chimiothérapie, les chercheurs ont mis au point un acide gras capable de se lier avec un médicament anticancéreux et qui se diffuse dans tout le corps. Cet acide et le médicament qu'il abrite est reconnu par les cellules cancéreuses qui consomment les nutriments beaucoup plus rapidement que les cellules normales. Une "gourmandise" qui leur est fatale: lorsqu'elles métabolisent le médicament caché par l'acide gras, elles meurent !

    Des doses jusqu'à 20 fois supérieures à la normale

    "Les médicaments anti-cancéreux couramment utilisés sont toxiques pour les tumeurs ... mais aussi pour les cellules saines; par conséquent, ces médicaments ont en général des effets secondaires horribles; notre objectif est d'augmenter la quantité de médicament qui pénètre dans la tumeur par rapport à celle qui touche d'autres cellules et tissus", explique Nathan Gianneschi, un des auteurs de l'étude.

    Résultat, cette technique permet de cibler les tumeurs avec des doses d'anti-cancéreux beaucoup plus élevées (jusqu'à 20 fois la dose "normale") puisque les effets secondaires sont évités. Et ces doses tuent les tumeurs plus rapidement.

    Tumeurs éliminées dans des cancers des os, du pancréas et du côlon

    Les chercheurs ont utilisé pour leurs travaux un médicament de chimiothérapie approuvé par la FDA et couramment utilisé. En liant ce médicament à un acide gras et en l'administrant à un modèle animal, l'anti-cancéreux déguisé en graisse est entré dans l'organisme de l'animal et a éliminé les tumeurs dans trois types de cancers: cancer des os, cancer du pancréas et cancer du côlon.

    Pour laisser un commentaire, Connectez-vous par ici.
    

    JDF