TOC : un trouble du cortex cingulaire

En étudiant le cerveau de primates, une équipe a découvert les mécanismes cérébraux activés lorsqu'on vérifie quelque chose. Un résultat qui ouvre de nouvelles pistes pour traiter les TOC.

Pour pouvoir accéder à cette page, vous devez vous connecter.


JDF