dans l’actu
médicale
>
>
Horton et PPR : la corticothérapie expose à un risque nettement plus élevé d’infections
Rhumatologie

Horton et PPR : la corticothérapie expose à un risque nettement plus élevé d’infections

Chez les patients souffrant de pseudopolyarthrite rhizomélique ou d’artérite giganto-cellulaire de Horton, la corticothérapie par voie orale augmenterait nettement le risque de contracter une infection.
Horton et PPR : la corticothérapie expose à un risque nettement plus élevé d’infections
Pour pouvoir accéder à cette page , vous devez vous connecter :