dans l’actu
médicale
>
>
Schizophrénie : la clozapine en 2ème intention après échec d'un antipsychotique
Psychiatrie

Schizophrénie : la clozapine en 2ème intention après échec d'un antipsychotique

Le remplacement d’un antipsychotique qui ne marche pas par un autre, de la même classe, n'améliore pas les schizophrènes. C’est la première fois qu’une étude démontre qu’il faut passer directement à la clozapine.
Schizophrénie : la clozapine en 2ème intention après échec d'un antipsychotique
Pour pouvoir accéder à cette page , vous devez vous connecter :