Osimertinib en 1ère ligne dans les CNPC mutés EGFR : une alternative thérapeutique?

La diminution de près de 50% du risque de progression des cancers bronchiques non à petites cellules mutés EGFR, avec l’Osimertinib en première intention constatée dans l’étude FLAURA pourrait conduire à un changement de stratégie thérapeutique. D'après un entretien avec le Pr F.Barlesi, Marseille.

Pour pouvoir accéder à cette page, vous devez vous connecter.


JDF