Cancer du poumon : la réponse à l'immunothérapie ne tient pas qu'à PD-L1

Cancer épidermoïde, réponse immédiate à la chimiothérapie de première ligne, performans status inférieur à 2, absence de corticothérapie et taux de LDH inférieur à 200, sont des facteurs prédictifs de bonne réponse à l‘immunothérapie en deuxième ligne. D’après un entretien avec D. Debieuvre.

Pour pouvoir accéder à cette page, vous devez vous connecter.


JDF